SOCIÉTÉ

Curage de la Papenoo : les habitants sont satisfaits


Vendredi 2 Octobre 2015 à 16:37 | Lu 277 fois

ENVIRONNEMENT - En prévision des fortes pluies et face à la menace de cyclone, le Ministère de l’Equipement a lancé une vaste opération de sécurisation des cours d’eau de l’île de Tahiti. Sur les 79 rivières de l’île, 30 vont bénéficier d’opérations de curage et de sécurisation des berges.


Crédit: Tahiti Nui Télévision
Crédit: Tahiti Nui Télévision
En amont, la rivière de la Papenoo est peu profonde. En cas de crue l’eau pourrait envahir les habitations à proximité. L’opération consiste donc à creuser le lit de la rivière pour qu’il soit à la même profondeur, d'amont en aval. Après ces travaux, en cas de fortes pluies, l’eau devrait s’écouler plus facilement sans trop endommager les berges.
 
Cette opération est très bien accueillie par les habitants. Depuis le début de la semaine, des engins creusent le lit secondaire de la Papenoo. De mémoire d'habitant, c’est la première fois que cela arrive. Et ils en sont ravis.
Marc, un riverain explique : "c'est devenu un marécage ce n’est plus une rivière! Mais avec les travaux ça va redevenir comme avant. ... Pour le moment, il n'y a plus rien, plus de poisson, ni de puhi. Il y a plus d'anguille dans nos rivières. Il y a plus rien à pécher..."
 
Le chef d'exploitation Otis Ioane explique que les travaux doivent s'effectuer en deux phases. La première est de déblayer afin de dégager et d'améliorer l'écoulement du bras EST de la Papenoo. Un premier curage a été effectué au niveau de l'embouchure pour faire baisser le niveau général de l'eau. En parallèle, une entreprise privée effectue un travail de déblayage et d'évacuation de tout le remblai qui s'est déposé dans le lit de la rivière. La deuxième phase consiste en un curage pour mettre à niveau les fonds de façon à ce que l'écoulement de la rivière s'effectue naturellement.  
 
29 autres cours d’eau de Tahiti devraient être ainsi nettoyés. Les travaux aux embouchures sont réalisés par la direction de l’équipement, le reste est confié à des entreprises privées.
 
Reportage de Sam Teinaore

Interview de Otis Ioane, chef d'exploitation de la subdivision térritoriale de Tahiti


Interview de Marc-Anthony Mederic, un riverain








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard