SOCIÉTÉ

Côte Est : 6 mois après les crues dévastatrices


Mercredi 8 Juin 2016 à 18:31 | Lu 1445 fois

HITIAA O TE RA - Le 12 décembre 2015, les fortes pluies ont ravagé plusieurs habitations le long des cours d'eau. Il y a eu un mort. Le gouvernement a déclaré l'état de catastrophe naturelle. L'Office Polynésien de l'Habitat (OPH) devait traiter en urgence les dossiers de ces familles. Mais 6 mois après, de nombreuses familles vivent encore chez des proches ou dans la salle omnisport de Moenoa à Tiarei.


Dans la vallée de Faariipo, une pelleteuse retire du lit de la rivière  des nombreux gravats qui constituaient les anciennes berges. Des tonnes de cailloux jonchent encore les cours avoisinantes. Des maisons ont été reconstruites à la hâte avec des matériaux que des maisons plus en amont en perdu durant les fortes pluies du 12 décembre 2015. La vision est presque chaotique.
 
À quelques pas de là, Thérèse et son fils regardent avec nostalgie les ruines de leur maison. La matriarche est en colère, elle vit chez sa sœur et  attend désespérément l'aide promise par le gouvernement. Elle a déjà rempli son dossier pour bénéficier des aides de l'Office polynésien de l'habitat : "Ils ont perdu mon dossier. J'ai pété un câble, je suis allée faire la bagarre là-bas. Ils ont vite retrouvé le dossier. Jusqu'à aujourd'hui je n'ai pas de nouvelle, ils ne m'appellent même pas pour me dire où je vais, qu'est-ce que je fais".
 
Non loin de là, aux Trois Cascades, papa Petu a débuté la reconstruction de sa maison, il a attendu 3 mois pour recevoir du matériel de l'OPH : "Avec l'aide de la mairie, du maire de Hitiaa o te Ra, on nous a vite donné le matériel".
 
Dans la commune voisine à Tiarei, 8 familles sont toujours installées provisoirement dans la salle omnisport de Moenoa. Teretina, son mari et ses 6 enfants tentent, bon gré mal gré, de cohabiter avec les 7 autres familles toujours dans l'attente d'un nouveau logement. Leur habitation a été totalement détruite. Elle était située dans une zone à risque : "Moi et mon mari, on a décidé de sortir de là-bas et d'aller sur le terrain du territoire".
 
Le Pays propose aux familles dont les maisons étaient situées en zone rouge de migrer vers un terrain domanial où devraient être érigées des maisons aux normes anticycloniques dans les semaines à venir. Vendredi, le gouvernement livrera une dizaine d'habitations reconstruites par l'OPH.
 
Sam Teinaore

Crédit: Tahiti Nui Télévision
Crédit: Tahiti Nui Télévision








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard