SOCIÉTÉ

Cinq ans de prison dont trois avec sursis pour Michel Tearoha


Mercredi 14 Septembre 2016 à 15:17 | Lu 1331 fois

ASSISES - Depuis mardi, les assises se penchent sur une histoire comme il peut en arriver à tout le monde. Dispute, geste malheureux et décès. Un agriculteur et pêcheur de 59 ans, Michel Tearoha, est jugé pour avoir tué d'un coup de poing un ami, suite à une altercation. Il a été condamné à une peine de cinq ans de prison, dont trois avec sursis. Ayant déjà effectué un an en préventive, il sortira libre de Nuutania dans un an.


Crédit photo : Tahiti Nui Télévision
Crédit photo : Tahiti Nui Télévision
Les faits se sont déroulés à Taha'a le 6 septembre 2013. Gaston Cheong Sang, la victime, et Michel Tearoha participent à une soirée arrosée. Gaston Cheong Sang est déjà sous l'emprise de l'alcool quand Michel Tearoha arrive aux environ de 16 heures.

Il s'assoit, ne bois pas, ne fume pas, comme à l'accoutumé. Il à une haute responsabilité dans l'Eglise protestante. C'est un homme modeste. Agriculteur pêcheur, le fruit de son labeur lui permet juste de subsister et de temps à autres il vient en aide aux nécessiteux, leur offrant des produits de son potager ou de son parc à poissons. Quelqu'un de bien, un brave homme au bon sens du terme. C'est ce parc à poisson qui est à l'origine de l'altercation entre les deux hommes.

Son parc à poissons, Michel, l'a construit seul avec ses mains. Allant chercher des pierres sur l'île, les transportant à bord de sa pirogue pour les déposer près d'un motu. Tout cela à la force de ses bras. Toute son énergie consacrée entièrement à ce projet. Cela lui a pris plusieurs semaines pour arriver à ses fins. 

Gaston Cheong Sang, pêcheur agriculteur également, est un homme sans histoire. Connu pour ne pas cracher sur la bouteille et, quand il en a abusé, balancer quelques vannes à l'assistance. Ami du cousin de l'accusé, c'est en voyant Michel bien occupé avec son parc à poissons et en tirer quelques subsides, qu'il décide de se lancer à son tour. Désireux de faire les choses en bonne et due forme, Gaston Cheong Sang obtient une autorisation d'exploitation d'une concession maritime, jouxtant le parc de l'accusé.

Le soir du drame, ils abordent le sujet. La victime passablement éméchée se vante d'avoir obtenu une autorisation d'exploitation alors que l'accusé n'en possédait pas et était dans l'illégalité. Et que s'il le voulait, il pouvait lui enlever son parc à poissons. Entendant ces propos qui menacent directement son mode de vie, le sang de l'accusé ne fait qu'un tour. S'emportant verbalement et très vite à bout d'arguments, les mots font place aux gestes.

Michel , hors de lui, pousse Gaston qui tombe de sa chaise. Celui-ci tente de se relever mais, l'accusé lui décoche un crochet au menton qui laisse l'homme à terre définitivement. Michel voyant Gaston inanimé tente de le ramener à lui en lui passant de l'eau sur le visage. Trop tard. Gaston, selon les médecins, est décédé sur le coup, suite au crochet asséné.

Une dispute entre deux hommes qui n'ont pas le profil d'habitués du banc du palais de justice. Deux hommes sans histoires. Voilà l'affaire que les jurés ont eu à juger et à trancher.

 
Rédaction Web avec Sam Teniaore







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard