FAITS DIVERS

Chien tué par son maître : IMTA réagit


Mercredi 11 Février 2015 à 10:37 | Lu 1252 fois

Internet. L'association Ia Maitai Te Animara s'est adressée publiquement au procureur de la République en Polynésie française sur les réseaux sociaux


Depuis deux jours, la toile polynésienne est en émoi. Un homme a publié des photos de viande découpée ainsi qu'un "selfie" avec la tête de son chien. Il se vante de l'avoir tué (lire ici). 
Aujourd'hui mercredi, l'association Ia Maitai Te animara (IMTA) s'est adressée publiquement au procureur de la République en Polynésie française, José Thorel, sur les réseaux sociaux. 
Les actes de cruauté envers les animaux sont sévèrement punis par la loi. S'il est prouvé que le chien a souffert lors de sa mise à mort, l'auteur pourra donc être condamné. En revanche, si l'acte de cruauté n'est pas prouvé, l'affaire sera classée. L'association de protection animale interpelle le procureur sur l'exécution du chien "par un amateur", "avec les moyens du bord". Pour l'association, "la mise à mort" de l'animal n'ayant pas été réalisé dans un "abattoir ou dans un cabinet vétérinaire", " il serait juste de penser qu’elle a été sinon longue, au moins maladroite et douloureuse". 


Le message de IMTA :


"Mr le procureur, cher Mr Thorel
C’est avec la plus grande attention que nous avons écouté votre interview (...) hier soir au sujet du selfie d’un homme avec la tête décapitée de son chien posté sur Facebook. Comme d’habitude lorsque l’opinion publique est en émoi vous avez annoncé qu’une enquête était en cours, et notamment qu’elle devrait déterminer si le chien avait souffert lors de la mise à mort. 
Il apparait toutefois, à notre humble avis, qu’il sera plus difficile, afin de pouvoir promptement classer l’affaire sans suite (si ce n’est déjà fait bien sûr), de prouver que la mise à mort a été faite sans causer de souffrances. En effet, à moins qu’elle n’ait été pratiquée par un professionnel (dans un abattoir, ou dans un cabinet vétérinaire) il serait juste de penser qu’elle a été sinon longue, au moins maladroite et douloureuse de la main d’un amateur et avec les "moyens du bord". (...)
L’intention première de l’auteur des faits était de se débarrasser de son chien qui lui causait du souci. S’en régaler ensuite n’était que le "petit plus". Et enfin poser fièrement avec la tête décapitée est l’expression douteuse de la désinvolture du personnage au regard de son geste. Tout rapprochement avec une pratique culturelle des îles en manque de viande fraiche n’est qu’un écran de fumée pour cacher la réalité des faits.
Il parait que "qui ne condamne pas cautionne"
Bien respectueusement
IMTA"

Chien tué par son maître : IMTA réagit





Vos réactions

1.Posté par Corinne Calvini-Geiger le 11/02/2015 11:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Félicitation pour ce message adressé au Procureur. Je n'ai pas écouté l'interview mais que l'on ose dire "qu'il convient de déterminer si la mise à mort à causé de la souffrance ou pas" est une insulte à l'intelligence des auditeurs. Comment pourrait-il en être autrement !! D'autre part j'ose espérer que cette affaire ne sera pas classée sans suite par ce magistrat qui prouverait par ce geste non seulement qu'il ne remplit pas sa fonction qui est de réprimer tous les actes délictueux (La violence faites aux animaux est passible de sanctions de ce fait la loi doit être appliquée), mais qu'en plus il est un homme de peu de valeurs morales. Je sais que les tribunaux sont surchargés, mais cela ne doit pas être une excuse pour autant, de plus une personne capable d'avoir un tel comportement de barbarie, et de s'en vanter révèle une personnalité pour le moins déséquilibré capable de violence dans la vie de tous les jours.

2.Posté par Steven P le 11/02/2015 20:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Genre il lui a fait une anesthésie avant de le tuer pffffffff et faire un selfie avec la tête du chien décapité, c est pas un délit ca? Genre on pose avec les têtes de vaches lorsque l on mange de la viande.... Et ces photos de récolte de pakalolo sur son mur, c est pas un délit? Et son gain de pakalolo c'est normale aussi? C'est quoi cette justice????? Alo Mr le procureur, il faut se réveiller la....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 14:33 Court-circuit à la pâtisserie Hilaire

Mercredi 7 Décembre 2016 - 19:01 Disparition inquiétante d'une jeune fille de 15 ans

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard