SOCIÉTÉ

Centre d'appel du CHPF : le gouvernement fait le point


Mercredi 8 Mars 2017 à 15:17 | Lu 1578 fois

SÉCURITÉ - Dans le compte-rendu du conseil des ministre de ce mercredi, le gouvernement revient sur l'historique du "Centre 15" et les circonstances qui ont menées à l'évacuation "par précaution" du bâtiment :


Photo d'illustration. Crédit : Tahiti Nui Télévision
Photo d'illustration. Crédit : Tahiti Nui Télévision
"Le bâtiment dit "Centre 15" a été édifié sur fonds propres par l’établissement public Tahiti nui aménagement et développement (TNAD) sur terrain domanial affecté. Il était destiné à accueillir un centre de réception et de traitement des appels à vocation multiple (15 (SAMU) / 18 (pompiers) / ligne d’urgence sociale), les locaux administratifs et techniques associés ainsi que le centre de formation aux soins d’urgence (CESU).

Le programme a été établi en 2005 et le bâti livré en 2011, le certificat de conformité ayant été délivré en 2014. Le CHPF a occupé le Centre 15 à partir de 2012, puis a ensuite été rétrocédé au Pays et affecté à la direction de la Santé.
Aucun désordre n’a été constaté dans le bâti hormis quelques infiltrations lors de fortes pluies, partiellement traitées par le service technique de l’établissement. 

En 2015, le CHPF a reçu en affectation directe une partie du site aux fins de passer convention avec les associations Apair et Apurad pour l’aménagement d’espaces administratifs et médicaux au rez-de-chaussée de la rotonde et la construction d’une unité de dialyse médicalisée en toiture de la partie administrative du site.
Les travaux ont débuté au dernier trimestre 2016 et les associations ont commandité un certain nombre de prélèvements de béton sur les poutres et les poteaux de la rotonde afin de valider leurs calculs structurels.

Les valeurs obtenues étaient très significativement différentes de celles indiquées dans le dossier technique communiqué par TNAD, obtenues durant la construction et lors de prélèvements réalisés en 2009 et 2012. Ceci a amené les associations à suspendre le chantier et à commanditer de nouvelles analyses.

Le directeur du Centre hospitalier de la Polynésie française a donc légitimement décidé, en application du principe de précaution, d’ordonner l’évacuation du bâtiment. Les transferts de personnel ont débuté le jeudi 2 mars et devraient s’achever avant le vendredi 10 mars au plus tard.

Les assureurs du maître d’ouvrage, TNAD, ont été saisis, ainsi qu’un bureau d’études mandaté pour organiser une expertise complète et faire les recommandations nécessaires pour la consolidation du bâti."


(Compte-rendu du conseil des ministres) 






SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB