SOCIÉTÉ

Ce qui change dans le calendrier des vaccins polynésien


Mercredi 23 Avril 2014 à 20:50 | Lu 483 fois

SANTÉ. Semaine mondiale de la vaccination du 22 au 25 avril.


A l’initiative de l’OMS, la semaine de la vaccination est organisée dans plus de 200 pays.
A l’initiative de l’OMS, la semaine de la vaccination est organisée dans plus de 200 pays.
Le calendrier vaccinal récapitule les vaccinations nécessaires, en fonction de l’âge et des risques, pour être protégé efficacement tout au long de la vie contre certaines maladies. Les nouvelles recommandations du Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) vont permettre de simplifier le calendrier vaccinal. Ce nouveau calendrier adapté à la situation épidémiologique et à l’organisation des soins en Polynésie française est en cours de validation.

Ce qui va changer en 2014 : moins d’injections pour tout le monde !
Nourrissons : La primo vaccination (protection contre diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche et Haemophilusinfluenzae) est simplifiée avec la suppression de l’injection de trois mois. Désormais les bébés recevront une injection à l’âge de deux mois, quatre mois et dix mois.
Enfants et adolescents : Le rappel de vaccination diphtérie, tétanos, polio (dTP) qui devait être fait entre 16 et 18 ans est supprimé.
Adultes : des vaccins administrés à âge fixe. Chaque adulte aura désormais un rendez-vous vaccinal à 25, 45 et 65 ans, puis à 75 ans, 85 ans, etc.

Pourquoi simplifier le calendrier des vaccinations ?
D'après la direction de la Santé, l'objectif consiste à optimiser le nombre de doses de vaccins, en tenant compte de l’évolution des connaissances tout en conservant une protection optimale.

Comment les vaccins agissent-ils ?
Le vaccin est un médicament. Il permet d’introduire dans le corps une forme inactive du microbe. En réaction, le corps produit des défenses : les anticorps. Lorsque le vrai microbe actif rentre dans le corps, il est reconnu par les défenses qui l’éliminent. La maladie ne se développe pas. La vaccination est le seul moyen de prévention contre certaines maladies infectieuses qui peuvent être graves (tétanos, rougeole, coqueluche, hépatite B…). Elle permet de se protéger soi-même mais aussi de protéger les autres, particulièrement les personnes les plus fragiles.

Lien vers le site






Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 17:32 L'hôpital du Taaone aura bientôt une chapelle

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard