FAITS DIVERS

Cambriolages à répétition à Punaauia


Mardi 7 Mars 2017 à 10:32 | Lu 11879 fois

CAMBRIOLAGES - Un habitant de Punaauia lassé d'être la cible de cambriolages à répétition a pris l'initiative d'afficher des pancartes pour sensibiliser le voisinage à appeler la gendarmerie. Mais sa démarche est mal perçue par les habitants du quartier.


Crédit photo: TNTV
Crédit photo: TNTV
Maison sans dessus dessous, coffre forcé, l'homme n'en peut plus. De guerre lasse, il se décide à afficher à l'entrée de son quartier, une pancarte sur laquelle est inscrit "Zone de cambriolage, soyons solidaires pour notre sécurité. si vous avez un doute téléphonez au 17".

"Dans les servitudes familiales, en règle générale, on sait ce qui se passe," affirme Marc Cassan, "alors, quand une voisine me dit, on a entendu les chiens aboyer, en plus du bruit qu'a du faire le voleur en fracturant mon coffre-fort, je pense qu'une partie du voisinage a du entendre ou voir quelque chose."

La maison de Marc Cassan est la seule à avoir subi les assauts des cambrioleurs dans la servitude. Et, dans le voisinage, on a rien vu, rien entendu. Personne ne parle et ne veut être mêlé à cette affaire.  

Théodore Teave, l'un des habitants des lieux, ne voit pas d'un très bon œil l'affichage de la pancarte et l'a fait savoir à Marc Cassan. "Je ne suis pas d'accord avec ce panneau là, ce n'est pas une zone où l'on vole tout le temps. C'est juste dans sa maison. J'ai dit à son fils de décrocher le panneau "

Il faut dire que Théodore Teave possède plusieurs maisons dans la servitude, qu'il louent. Bien évidemment, la pancarte lui fait du tort et donne une mauvaise image de l'endroit.

Ce que comprend Marc Cassan. "Je comprends parfaitement Théodore, mais je lui ai dit que s'il ne voulait pas tromper de futurs clients, il faut qu'il participe à la protection de la servitude." Mais Théodore Teave ne l'entend pas de cette oreille. Pour lui, si seule la maison de Marc Cassan a été cambriolée, c'est qu'il a des problèmes avec des personnes.

Pour l'heure, l'affaire est entre les mains de la gendarmerie, l'enquête est en cours, mais Marc ne compte pas en rester là. Il se déclare prêt à dénoncer quelques pratiques courantes dans le quartier, si les bijoux de sa femme ne lui sont pas rendus, d'ici la semaine prochaine.
 
Rédaction Web avec Brandy Tevero et Tauhiti Taunuia Mu San






SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017