SOCIÉTÉ

CPS : Yves Laugrost passe la main à la tête du conseil d'administration


Lundi 24 Avril 2017 à 14:20 | Lu 2264 fois

SOCIAL - Le syndicaliste qui siège à la CPS depuis 15 ans s'apprête à passer le flambeau. Un seul candidat à sa succession : Ronald Blaise, qui représente le syndicat polynésien des entreprises et prestataires de services. Mais d'autres pourraient se déclarer mardi


Yves Laugrost préside le conseil d'administration de la Caisse de prévoyance sociale depuis 2 ans. Ce mardi, il devrait être remplacé par un représentant du patronat comme le veut l'usage (qui consiste à alterner entre les représentants des employeurs et des salariés) : Ronald Blaise (du SPEPS) est le seul candidat déclaré. 

Avant de clore ses 15 années au sein du CA et ses 2 ans de mandature, Yves Laugrost fait le point. Il explique ne pas être parvenu à atteindre ses objectifs : " l'objectif principal était de lancer la réforme de la PSG et cela n'a pas été atteint pour une raison simple : le gouvernement n'était prêt à lancer la réforme. Il a mis du temps à se saisir du dossier. Le problème c'est que plus on attend, plus ça va devenir désagréable.

Le syndicaliste poursuit :  "Au niveau de la gestion de la CPS, on a pu faire une réforme de l'organisation. On a pu lancer la migration informatique, ce qui est important aussi. On a pu redonner des moyens au personnel  : on a crée 14 postes et remplacé les départs en retraite. Cela a permis des réformes. Malgré tout, on tient nos dépenses administratives. Nous sommes bien en dessous des taux de dépenses de la Sécurité sociale ou de la Cafat. Nous avons un organisme efficace. Régis Chang, le directeur et moi partons. Régis a eu une opportunité, et moi, ça fait 15 ans que je siège, il faut savoir passer la main". 

Les perspectives pour son successeur ? " Le ministre a annoncé une réforme de la PSG : malheureusement, je pense qu'elle est très insuffisante parce-qu'il ne parle que de la retraite. Or, le gros enjeu c'est la maladie, le régime unique financé par un impôt, et cela, le ministre n'en parle pas. Cela impliquerait une réorganisation complète des régimes de la CPS pour un bon fonctionnement. Sur ce sujet, il y a une certaine unanimité entre le patronat et les salariés. Mais ce dossier est lourd, on ne veut fâcher personne, on est en période électorale et il y  aura encore des élections l'année prochaine. Il aurait fallu se saisir de ce dossier en début de mandature. Monsieur Flosse, quant il était président, s'est empressé d'augmenter les minima sociaux sans forcement toucher à ce qu'il y avait de nécessaire pour la CPS. Les ressortissants pourraient avoir des prestations qui diminuent. Le taux de remboursement a déjà baissé il y a quelques années. J'entends dire qu'il pourrait encore baisser à 60/65%..." conclut Yves Laugrost. 

Le conseil d'administration de la CPS se compose de 28 membres issus à parts égales des organisations représentant les salariés et le patronat. Le gouvernement, l'Assemblée et le Syndicat des communes sont également représentés. Les nouveaux membres de ce conseil d'administration ont été nommés il y a une semaine. Ils se réuniront  ce mardi. 
Laure Philiber 







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB