POLITIQUE

Budget outre-mer : "double peine" pour le fenua selon nos sénateurs


Lundi 1 Décembre 2014 à 17:37 | Lu 240 fois

Communiqué. Les sénateurs ont refusé de "puiser dans les crédit du SMA" et déplorent que la continuité territoriale ne réponde "toujours pas" à l'attente des Polynésiens.


Teura Iriti (photo d'archives)
Teura Iriti (photo d'archives)
Dans un communiqué, les sénateurs polynésiens Teura Iriti et Vincent Dubois déplorent le mauvais sort fait à la Polynésie française dans la répartition de crédits opérée par le gouvernement entre les collectivités ultramarines. Selon eux, une double peine a été infligée au fenua, au plan économique et au plan social.
 
Au plan économique, et suite aux négociations avortées à l'assemblée nationale pour tenter de rétablir la dotation polynésienne "largement amputée au sein d'un budget présenté comme équitable", les sénateurs ont refusé la seule marge de manœuvre restante, de puiser à leur tour dans les crédits du Service militaire adapté (SMA), destinés à la formation des jeunes sans qualifications, après que le gouvernement ait raboté d'un million d'euros (environ 119 millions de Fcfp) cette enveloppe.
 
Au plan social, ils déplorent que la continuité territoriale, amputée d'autorité de 10 millions d'euros (environ 1.2 milliards de Fcfp), "ne réponde toujours pas à l'attente de nombreux administrés des communes polynésiennes éloignées qui subissent, au sein d'un territoire grand comme l'Europe, le phénomène de la double insularité, interdisant aux plus démunis, d'éduquer leurs enfants, de soigner leurs familles et d'élargir leurs possibilités de formation et d'emplois".
 
Dans un budget de sauvegarde des moyens de l'outre-mer, dont la mission ne représente que 15%, les sénateurs polynésiens se félicitent néanmoins que les autres collectivités aient pu obtenir le maintien de leurs crédits.
 
Pour qu'il en soit de même pour la Polynésie française, en collaboration étroite avec les députés Jonas Tahuaitu, Maina Sage et Jean Paul Tuaiva à l'Assemblée nationale, les sénateurs Teura Iriti et Vincent Dubois continueront d'œuvrer au sein de la Haute assemblée, "pour que soit levée la double peine infligée aux polynésiens, qui doivent être traités comme des français d'outre-mer à part entière", conclut le communiqué.






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:10 Edouard Fritch rencontre les maires

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard