SOCIÉTÉ

Bras de fer entre la direction et les pilotes d'Air Tahiti Nui


Mardi 15 Décembre 2015 à 18:40 | Lu 1078 fois

TRANSPORT AÉRIEN - Des vols annulés, des passagers mécontents, conséquences d'un bras de fer entre la direction d'Air Tahiti Nui et d'un syndicat de pilotes.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Depuis 4 jours, les vols de la compagnie au tiare sont perturbés avec pas moins de 2 annulations et 3 reports de vol.  Des passagers revenant de Nouvelle-Zélande ont dû passer une nuit supplémentaire à Auckland, sans trop savoir la raison. Certains passagers ont dû se débrouiller pour trouver un logement...
A l'origine de ces perturbations, une partie des pilotes qui refusent de faire des remplacements.  

Jean-Yves Saint Marc explique que : "on a toujours travaillé avec la bonne volonté des pilotes c'est à dire qu'on les appelle sur leurs weekend sur leurs jours fériés, sur leurs jours de repos et ils viennent dépanner les vols et ça dure depuis 17 ans. Et ça a toujours très  bien fonctionné... et aujourd'hui les pilotes n'ont plus envie d'annuler leurs congés, de voler sur leurs jours de repos ou encore d'annuler des vacances qui étaient programmées."

Depuis ce samedi, des vols ont été annulés ou reportés mais pour l'heure aucun préavis de grève n'a été déposé. La compagnie vit une réelle crise sociale. Le syndicat pointe du doigt un manque de considération des attentes des pilotes. Notamment au sujet du temps de travail, de l'activité de nuit et de certaines primes. Il a récemment émis une consigne à l'attention de ses pilotes.
 
Jean-Yves Saint Marc indique : "la consigne syndicale est très claire. Elle dit surtout effectuez vos vols pour lesquels vous êtes programmés. Ne vous mettez pas en défaut en ne faisant pas un vol sur lequel vous étiez programmé. ... Il y a des pilotes qui font des vols de dépannage nous on n’est pas pour que ces vols soient effectués mais il y a quand même des pilotes qui le font."
 
Le bras de fer continue. La direction n'a pas souhaité s'exprimer pour l'heure, mais elle rencontrera les syndicats ce jeudi. Une réunion prévue de longue date qui risque d'être tendue. 
"C'est un peu compliqué parce que bien évidement vous pensez que dès lors que la direction générale nous accuse d'avoir déposé un préavis de grève, alors que ce n'est pas le cas ... Il est bien évident qu'au niveau de la base les tensions se créent encore plus et que ce n'est pas de nature à apaiser les choses. Bien évidemment les choses sont en train de se tendre en ce moment. Et si on pousse les pilotes à la grève, peut être que ce sera l'issue. Mais aujourd'hui ce n'était en tout cas, pas l'objectif recherché par les pilotes" ajoute Jean-Yves Saint Marc.
 
Rédaction web (Reportage de Matahi Tutavae et Tauhiti Tauniua Mou San)

Jean-Yves Saint Marc








Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 17:47 200 athlètes marquisiens privés des jeux inter-iles

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard