SPORT

Billabong pro 2015 : rencontre avec Jérémy Florès


Mercredi 19 Août 2015 à 14:09 | Lu 2010 fois

SURF - Jérémy Florès est désormais le seul représentant français encore en lice. Il sera opposé au champion Joël Parkinson au troisième round. Rencontre...


Après l'élimination des Tahitiens Michel Bourez et Taumata Puhetini, au deuxième tour de la Billabong Pro Tahiti, Jérémy Florès est désormais le dernier représentant français encore en lice à Teahupo'o. Il s'est qualifié dimanche en remportant sa série du premier round.

Une belle performance pour ce surfeur originaire de l'île de la Réunion qui fait son retour à la compétition après un grave accident sur un récif indonésien. Accident qui l'oblige à surfer avec un casque. 
Son accident survenu le 19 juin dernier lui a valu  un sévère traumatisme crano-facial et une commotion cérébrale.  Le surfeur français a donc hésité jusqu'au dernier moment avant de s'engager dans la Billanbong pro.  "Teahupo'o, c'est la vague où, on l'a vu auparavant, il y a eu beaucoup d'accidents. J’ai eu beaucoup d'appréhension, j'en ai encore. C’est vrai que c'est une des vagues les plus dangereuses au monde donc il y a un peu d'appréhension quand même", confie-t-il au micro de Tahiti Nui Télévision. 


Absent de la compétition l'année dernière Jérémy Florès savoure d'autant plus ces retrouvailles avec la vague de Teahupo'o qu'il apprécie particulièrement. "Je n'ai pas pu y participer l'année dernière parce que j'étais suspendu et ils ont eu des vagues magiques. C'était dur, c'était un cauchemar à regarder. Donc cette année, je ne voulais vraiment pas la louper, déclare le surfeur. Après c'est la compétition, j'espère qu'on aura de bonnes conditions. C'est vrai que c'est une de mes vagues préférées et rien que d'être à l'eau sur ce spot magique, on sort de la série déjà vainqueur."

Jérémy Florès sera opposé dans le 11e heat du troisième round à  Joël Parkinson.  "La clé de la réussite je pense, ce sera le choix de vague. Il y a des vagues qui sont meilleures que d'autres. Je pense qu'à un certain niveau, ce sera le choix de vague. Joël Parkinson est quelqu'un de très fort, très technique. Il va falloir être malin, être fort tactiquement", estime Jérémy Florès. 

Tactique, technique, cela ne suffira peut-être pas. Alors Jérémy Florès compte sur un autre atout de poids... "Je sais que tout le public sera plus de mon côté. Donc je pense que ce sera motivant." 

Et une victoire face à cet Australien, champion du monde 2012, finaliste de la la Billabong Pro Tahiti la même année, serait une autre source de motivation.

(Reportage : Karim Mahdjouba)







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard