FAITS DIVERS

Bébé brûlé vif : "Je ne l'ai jamais voulu"


Mardi 2 Juin 2015 à 15:47 | Lu 3760 fois

ASSISES. Une mère qui s'était immolée avec son bébé en 2010 s'est présentée en appel ce mardi au tribunal de Papeete. Elle avait été condamnée à 7 ans de prison.


photo d'archives
photo d'archives
Les assises se sont ouvertes ce mardi au tribunal de Papeete, avec l'affaire, en appel, du décès d'un bébé de six mois, brûlé vif dans les bras de sa mère.
Les faits se sont déroulés en 2010 à Rikitea. A l'époque, une dispute violente éclate entre les parents de l'enfant. La mère s'asperge d'essence, son bébé dans les bras, et allume un briquet... Brûlés à vifs, la mère et l'enfant doivent être évasanés. La femme survit mais pas le bébé. 
Le père n'a pas été poursuivi. La mère, a été condamnée à 7 ans de prison, puis libérée en conditionnelle pour rester aux côtés de ses deux autres enfants. 

C'est donc libre qu'elle comparaissait ce mardi, son avocat ayant décidé de faire appel d'une sanction qu'il juge "sévère". "Ma cliente a fait appel parce que la sanction a quand même été assez sévère : 7 ans. Même si les assises, à l'époque, avaient accepté de déqualifier la poursuite. C'est-à-dire qu'on était passé d'une poursuite pour meurtre, avec l'intention de tuer quelqu'un, à une poursuite et une condamnation pour violence volontaire avec violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner", déclare Me Michel Etilage. 

La mère, Rose, a toujours déclaré n'avoir pas voulu tuer son enfant. Pour elle, comme pour son avocat, il s'agit d'un dramatique accident dans lequel le père a également sa responsabilité. L'homme a déjà été condamné pour des faits de violence.
Ce mardi, Rose n'a pratiquement pas parlé durant l'audience. Plus tard, elle a cependant accordé une interview aux journalistes de Tahiti Nui Télévision.
Très marquée par le décès de son enfant, elle répète ne "jamais l'avoir voulu". "Je pense que dans la colère, avec les disputes, la tension, je ne me suis pas rendu compte. C'est arrivé, j'assume", déclare-t-elle. 
Revenue auprès de ses deux autres enfants, elle avoue "éviter le sujet du bébé" , mais essayer de "se reconstruire".  
Rose déclare avoir toujours vécu dans la violence et avoir essayé de s'en sortir, "de ne pas faire la même chose". "Mais il a fallut que je tombe sur celui-là (son ex-compagnon NDLR ), je me suis fait avoir", soupire la femme. 
Rose avoue enfin ne rien attendre en particulier de ce procès en appel. "Je ne sais pas si quelqu'un d'autre comprends ma douleur mais... c'est ma douleur à moi", conclut-elle. 
Sa condamnation à 7 ans de prison à finalement été confirmée en appel. 

Plus d'infos dans votre journal du 2 juin en replay ICI

EXCLUSIF. Rose, la mère du bébé décédé


Me Michel Etilage, avocat de la mère



Tags : justice, Rikitea




Vos réactions

1.Posté par fenuagirl17 le 02/06/2015 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

qu'est ce que c'est que ces questions à 2 balles !! purée, un peu plus de professionnalisme tout de même, c quoi cette journaliste !!! des questions à 2 balles pour un drame comme celui la !!

2.Posté par vans le 03/06/2015 02:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c clair que sa fait mal, non mais c koi ce genre de question debile!!!!! franchement........ c triste pour cet maman, en l'ecoutant j'ai quand mêm de la peine pour elle en tous les cas je ne la jugerai pas pour ce qu'elle a fait, c ariver c ariver, maintenant c la reconstruction avec ces enfants, je pense à ces enfants si jamais elle ira en prison.....c vraiment triste

3.Posté par Teumere le 03/06/2015 10:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Personne n''est parfait, chaqu''un de nous a c defauts mais certaine personne se croient mieux placer pour juger l''autre. pour ma part seul le Seigneur peux nous juger..Dieu est Amour & bon, il pardonne nos pecher car lui meme a souffert pour nous.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:49 12 ans de prison pour le père incestueux

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard