FAITS DIVERS

Bagarre au bloc : les deux médecins suspendus un mois par le conseil de l’Ordre


Jeudi 22 Juin 2017 à 10:00 | Lu 3216 fois

SANCTION - Après leur comparution devant le tribunal correctionnel, le 13 juin dernier, le chirurgien et l’anesthésiste qui en étaient venus aux mains lors d’une intervention, en octobre 2016, ont été convoqués devant le conseil de l’ordre des médecins. Ils ont écopé de la même sanction : un mois d’interdiction d’exercer dont 15 jours avec sursis. Une information TNTV.


Bagarre au bloc : les deux médecins suspendus un mois par le conseil de l’Ordre
Le docteurs Valla et Parizot s’étaient battus devant le personnel de la clinique Cardella et leur patiente qui était en phase de réveil. Le premier dit avoir été agacé parce que son collègue ne respectait pas, selon lui, le protocole de soins. Le second a affirmé s’être simplement défendu.

Il y a quelques jours, le Conseil de l’ordre a décidé de les sanctionner, estimant que leur comportement déconsidérait la profession.
Mais l’instance disciplinaire ne s’est penchée que sur le volet « coups et blessures », éludant les suspicions de consommation de stupéfiants.  Ce que reproche pourtant la justice au Dr Valla. 

La chambre disciplinaire de l’ordre pourrait être prochainement saisie pour ces faits présumés.

Les deux praticiens ont jusqu’au 15 septembre pour faire appel de la sanction. Si ce n’était pas le cas, ils ne pourraient plus exercer durant 15 jours à compter de cette date.

Sur le plan pénal, les deux médecins attendent le jugement du tribunal correctionnel devant lequel ils ont comparu le 13 juin. Lors de l’audience, le parquet a requis des peines bien plus sévères que leurs pairs.

Le procureur de la République a réclamé six mois de prison avec sursis, 250 000 francs d’amende et l’interdiction à vie d’exercer la médecine contre le docteur Valla dont des analyses ont révélé des traces d’amphétamines et d’ice dans le sang.

Contre le docteur Parizot, il a requis une amende de 150 000 francs avec sursis pour les blessures infligées à son confrère. Leurs avocats respectifs ont plaidé la relaxe. Le délibéré sera rendu au mois d’août.
 

Rédaction Web 







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 22 Octobre 2017 - 18:10 Il frappe un gendarme au lieu de baisser sa musique

Dimanche 22 Octobre 2017 - 18:00 Accidents de la circulation à Tahiti et Huahine

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB