FAITS DIVERS

Augmentation des vols en Polynésie depuis le début de l'année


Mardi 11 Août 2015 à 11:38 | Lu 596 fois

DÉLINQUANCE - Quatre personnes ont été interpellées ce week-end pour 10 faits de vol, à chaque fois dans des commerces. Le colonel Pierre Caudrelier, commandant de la gendarmerie en Polynésie française, reconnait une aggravation de la délinquance au fenua. Il était l'invité du journal de Tahiti Nui Télévision lundi :


Le vol en bande organisée se développe-t-il en Polynésie ?
"On ne peut pas nier qu'il y a en Polynésie une aggravation de la délinquance et en particulier de la délinquance d'appropriation. En clair : les vols ont augmenté depuis le début de l'année, d'environ 10% avec une concentration sur les commerces puisque ce sont les commerces qui sont les plus visés. Les vols dans les commerces subissent une augmentation de l'ordre de 24% enregistrés par la gendarmerie." 

Les voleurs interpellés ce week-end   ont aussi forcé deux barrages de police et de douane. Est-ce que les délits deviennent de plus en plus violents ?
"Il s'agit d'une équipe qui commet des faits délictueux, qui travaille beaucoup en opportunités. Effectivement, ce sont des méthodes de plus en plus violentes puisqu'on n’hésite pas à forcer les barrages, à ne pas respecter l'autorité : la police, la douane, la gendarmerie. C'est une évolution qui est observée chez les jeunes délinquants, cet affranchissement de l'autorité. La violence, elle est latente chez les jeunes qui effectivement adoptent des méthodes de plus en plus violentes à l'endroit, à la fois des victimes, et des forces de l'ordre."

Vous disiez que cela touche plutôt les professionnels. Est-ce qu'il y a des zones plus touchées que d'autres par cette recrudescence de violence ?
"Nous avons observé en particulier une concentration des faits sur Moorea. C'était une équipe locale qui sévissait, qui a été interpellée également. Une concentration sur le secteur de Papara et de Taravao. Ça, ce n'est pas tellement nouveau et ça correspond à globalement une augmentation qui est à peu près proportionnelle à l'augmentation de la population. J'en ai parlé il y a déjà quelque temps.  C'est vrai que les difficultés auxquelles sont confrontés les jeunes en terme d'emploi, la consommation de pakalolo, la consommation d'ice qui demande beaucoup de moyens expliquent certainement cette délinquance qui devient de plus en plus violente."

Parlons des accidents de la route à présent. On peut dire que la fin de semaine a été riche en faits divers notamment sur les routes avec un accident  et un mort. Est-ce que l'on poursuit la même dynamique que l'an dernier sur les routes ou au contraire, est-ce que vous constatez un relâchement ?
"Il y a effectivement un relâchement. Nous avions obtenu en 2014 des résultats assez spectaculaires avec une réduction très importante du nombre d'accidents, des morts et des blessés. Et nous avons beaucoup de difficulté à maintenir cette tendance. Nous sommes aujourd'hui sur un score de plus 2 tués par rapport à l'année dernière. C'est donc le signe d'une tendance qui est défavorable. Mais nous travaillons beaucoup pour maintenir les chiffres qui nous étaient favorables en 2014."

Comment expliquez-vous ces chiffres ?
"Ce qui est très récurrent, ce sont les problèmes d'alcool. Nous enregistrons à peu près 50 contrôles positifs d'alcoolémie, dont la moitié de contrôles délictuels par semaine. Ce sont des chiffres très impressionnants et qui montrent la limite de l'exercice pour les forces de l'ordre."







Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 19:01 Disparition inquiétante d'une jeune fille de 15 ans

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard