SOCIÉTÉ

Augmentation des escales maritimes


Jeudi 21 Août 2014 à 11:14 | Lu 108 fois

NAVIGATION. Le conseil des ministres dresse le point de l'activité de la station de pilotage Te Ara Tai.


Le service public du pilotage maritime est organisé en stations de pilotage. Relevant des compétences de la Polynésie française, il est institué, depuis 1996, la station de pilotage Te Ara Tai qui s’appuie sur les pilotes et leur collectivité ainsi que sur le syndicat professionnel des pilotes.

Le pilotage maritime consiste à fournir une assistance aux capitaines, par un personnel breveté, pour la conduite des navires à l’entrée, à la sortie et à l’intérieur des ports, rades et lagons de la Polynésie française où le pilotage est obligatoire. Les zones de pilotage en Polynésie française, obligatoires pour les navires dont la longueur hors tout est supérieure à 90 mètres, sont constituées des ports, rades et lagons des îles de Tahiti, Raiatea, Tahaa, Bora Bora et Rangiroa.
Les pilotes suivent régulièrement des formations continues internes et externes afin de maintenir leurs compétences au niveau national et international. Ces formations recouvrent à la fois des formations d’entretien et de perfectionnement des connaissances, des formations tendant à leur assurer le plus haut niveau de compétence en termes de manœuvre des navires et des échanges au sein de la profession. Ce maintien des compétences professionnelles des pilotes a contribué à la délivrance de la certification ISO 9001 à la station de pilotage depuis 2006, reconduite sous la certification ISO 9001-2008 depuis janvier 2013.

Pour chaque station de pilotage, il existe une assemblée commerciale, présidée par le directeur de la DPAM (Direction polynésienne des affaires maritimes), qui se réunit obligatoirement au moins une fois par an aux fins de présentation d’un rapport d’activité et du budget prévisionnel de l’année suivante.
Le rapport d’activité de l’année 2013 fait apparaître une hausse du nombre et de la durée globale des déplacements des pilotes hors de leur base. Il est par ailleurs constaté un redressement général du nombre global d’escales tous trafics confondus, avec un total de 916 escales en 2013, soit 92 escales supplémentaires par rapport à 2012 et 109 escales supplémentaires par rapport à 2011. Cette progression résulte notamment du développement des passages liés à la grande plaisance ou à la croisière.

La croissance du volume global des navires pilotés, générée notamment par la mise en ligne des navires de plus forts volumes tant sur les lignes de fret international que dans le secteur de la croisière, a pour conséquence une augmentation importante des recettes de la station de pilotage en 2013.
Les perspectives d’évolution sont également très bonnes. Le nombre global d’escales en 2014 devrait progresser, en raison de l’intérêt porté par les propriétaires des super et méga yachts à la Polynésie française, mais également d’une nette croissance du trafic des navires de croisière en transit.
 
 






Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 14:43 La Reine des Neiges truste les rayons

Samedi 3 Décembre 2016 - 13:07 Le Taaone fait son Téléthon

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard