MONDE

Attentats en métropole : Suivez l'info en direct


Jeudi 26 Novembre 2015 à 07:56 | Lu 2612 fois

PARIS - Suivez l'information en direct ici, via le live de l'Agence France presse :


FIL INFO :

Jeudi 26 novembre 2015


Mercredi 25 novembre 2015


Mardi 24 novembre 2015


Lundi 23 novembre


Vendredi 20 novembre


Jeudi 19 novembre


Mercredi 18 novembre




 

Mardi 17 novembre


Lundi 16 novembre

22:39 (métropole) - Le point :

- Après le choc, la riposte : contre "le terrorisme de guerre" qui a ensanglanté Paris, François Hollande a promis lundi devant le Congrès réuni à Versailles de "détruire" l'organisation jihadiste État islamique (EI).

- Le chef de l'Etat veut faire réviser la Constitution pour pouvoir prendre des mesures exceptionnelles sans recourir à l'état d'urgence décrété vendredi soir dans la foulée des attaques.

- Il a annoncé des effectifs supplémentaires dans les forces de l'ordre et la justice et envisagé la création d'une "garde nationale" de réservistes.

- Sur le front extérieur, Paris a bombardé dimanche le fief de l'EI à Raqa, dans le nord de la Syrie. La France poursuivra "ces frappes au cours des semaines à venir", a martelé le président.

- Sur le terrain, l'enquête s'est accélérée, notamment du côté des ramifications belges. Deux suspects ont été inculpés à Bruxelles pour "attentat terroriste", mais une vaste opération policière dans le quartier bruxellois de Molenbeek n'a pas permis d'appréhender un suspect-clé des attaques, Salah Abdeslam, toujours traqué.

- Les enquêteurs ont dans leur viseur un jihadiste belge qui vivrait en Syrie, Abdelhamid Abaaoud, dont ils n'excluent pas qu'il soit "l'inspirateur" des attentats du 13 novembre, les plus sanglants de l'histoire du pays avec 129 morts et 352 blessés près du Stade de France, dans la salle du Bataclan et dans plusieurs bars et restaurants de la capitale. 
 
22:30 (métropole) - Les Français revenant de Syrie pourront être "assignés à résidence"
L'exécutif veut que les Français revenant de Syrie ou d'Irak puissent se voir imposer "des conditions de surveillance draconiennes à leur retour", comme une "assignation à résidence", indique à l'AFP une source gouvernementale. Le gouvernement veut que ces Français, potentiellement impliqués dans "des filières jihadistes syro-irakiennes", soient de toute façon soumis au préalable à un "visa de retour" pour revenir sur le sol national, a-t-on précisé en soulignant que "créer ce dispositif et ces obligations suppose en partie une révision de la Constitution".
22:23 (métropole) -  L'exécutif veut créer "un régime civil d'état de crise"
L'exécutif va soumettre au Parlement une révision de la Constitution pour créer "un régime civil d'état de crise", indique à l'AFP une source gouvernementale.Cette révision constitutionnelle annoncée devant le Congrès à Versailles par François Hollande "créera un régime civil d’état de crise,  permettant de mettre en œuvre des mesures exceptionnelles, n’apportant à l’exercice des libertés publiques que les restrictions strictement nécessaires à la garantie de la sécurité nationale", a-t-on précisé. "Ces mesures doivent être adaptées aux caractéristiques particulières de la menace terroriste, en particulier à sa durée" et "pourront aller au-delà de ce que prévoit actuellement la loi de 1955" sur l'état d'urgence.
 
21:45 (métropole) -  Didier Reynders, vice-Premier ministre belge espère une meilleure coopération européenne
"Cela fait déjà plusieurs années que je plaide, dans l'Union européenne ou au sein de l'Otan, pour que l'on échange de plus en plus de renseignements entre services. J'espère qu'après tous ces attentats, ces drames, il y aura un changement de mentalité", a souhaité Didier Reynders, vice-Premier ministre belge auprès de l'AFP. "Malheureusement très souvent, on le sait, l'Europe progresse à coup de crises. Quand il n'y a pas un drame, quand il n'y a pas une crise, on a tendance à hésiter à franchir des pas de plus dans la construction européenne. Le contrôle des frontières extérieures, l'échange d'informations, y compris d'informations sensibles entre pays, ça doit se faire de plus en plus en Europe". 
 
21:32 (métropole) - Une minute de silence a été observée à l'ONU
Le Conseil de sécurité de l'ONU a observé aujourd'hui une minute de silence au début de sa séance, en hommage aux victimes des attentats de Paris revendiqués par le groupe Etat islamique qui ont fait 129 morts et des centaines de blessés.
 
 
© AFP/V. Breschi / L. Saubadu / G. Han, afp/gil/sim/sc
Les zones de contrôle du groupe EI en Syrie
 
21:25  (métropole) -  Un des hommes soupçonné d'être à l'origine des attentats a sans doute été exfiltré
Salah Abdeslam, soupçonné d'être l'un des huit auteurs des attentats de Paris vendredi, a sans doute été exfiltré après un appel à des complices venus de Belgique, ont indiqué aujourd'hui des sources policière et proche de l'enquête. Les enquêteurs pensent que Salah et son frère Brahim ont pu former l'équipe qui a tiré à la kalachnikov sur des terrasses et des restaurants, y semant la mort et se déplaçant en Seat. Une Seat ayant été vue sur les lieux des fusillades à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Salah Abdeslam aurait appelé des connaissances en Belgique.​
21:21 (métropole ) - Pour François Fillon, il y a eu beaucoup de "Temps perdu"
"Je voudrais me féliciter de la dignité de la réunion qui a eu lieu à Versailles aujourd'hui, cette dignité a été rendue possible par le discours du président de la République comme par l'attitude des parlementaires", a expliqué l'ancien Premier ministre François Fillon sur France 2. "On a fait une démonstration d'unité nationale, qui montre que la démocratie française est plus forte que la menace. Pour le reste, j'ai envie de dire +Que de temps perdu!+", en évoquant sa proposition de longue date d'une "grande coalition" avec "les Russes, les Iraniens" en Syrie.


21:18 (métropole) Un bar appartenant à un des kamikazes, point de consommation de stupéfiants
Un bar de Molenbeek qui, selon les médias belges, appartient au Français Brahim Abdeslam, l'un des kamikazes qui s'est fait exploser à Paris vendredi soir, était un "point de consommation de stupéfiant", selon l'arrêté de fermeture placardé sur sa porte. Lors d'un contrôle effectué en août au bar "Les Béguines", qui selon le quotidien L'Echo a été déclaré le 10 mars 2013 par Brahim Abdeslam, la police a constaté une "forte odeur de stupéfiants", indique l'arrêté de police.
 
21:06 (métropole) - Une douzaine d'Etats refusent les réfugiés syriens
Les Syriens qui espéraient trouver refuge aux Etats-Unis font les frais des attentats de Paris, plusieurs Etats américains républicains refusant désormais de les accueillir, au moment où le président Barack Obama dénonce l'amalgame entre "réfugiés" et "terrorisme". Du Massachusetts au Texas, une douzaine de gouverneurs ont annoncé qu'ils n'accueilleraient plus de réfugiés syriens, par crainte qu'un éventuel terroriste ne se cache parmi eux. ​
 
20:55 (métropole) - Fermeture de mosquées radicales
 Le gouvernement a annoncé la probable fermeture de mosquées radicales après les attentats de vendredi: la mesure pourrait être "très ciblée", selon des experts, pour qui l'essor du salafisme ne signifie pas que les prêches appelant à la violence sont plus nombreux aujourd'hui qu'hier. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé dès dimanche avoir "engagé des démarches" pour dissoudre "des mosquées dans lesquelles des acteurs profèrent la haine". Et le Premier ministre Manuel Valls a confirmé sa détermination à "fermer les mosquées, les associations", qui "s'en prennent aux valeurs de la République".
20:51 (métropole) - Le secrétaire général du Conseil de l'Europe appelle à ne pas faire l'amalgame
Le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjørn Jagland, appelle aujourd'hui à ne pas faire l'amalgame entre migrants et terroristes, estimant qu'il ne fallait "pas accuser de terrorisme ceux qui le fuient", dans un entretien à l'AFP. "On ne devrait pas mélanger la crise des migrants et la menace terroriste. Le terrorisme était là bien avant. Nous ne devons pas accuser de terrorisme ceux qui le fuient", souligne Jagland. "Les terroristes n'ont pas besoin de réfugiés pour commettre leurs crimes. Ceux qui le croient ont succombé à leur propagande."
 
20:46 (métropole) - A Toulouse, les représentants de différentes religions disent non à la barbarie
 Quelque 2 500 personnes ont assisté ce soir à une messe catholique en présence des représentants du culte musulman, juif et protestant, en hommage aux victimes des attentats de vendredi à Paris. La cérémonie s'est tenue à partir de 19H00, et pendant plus d'une heure, sous les hautes arcades de la cathédrale Saint-Etienne à Toulouse. "Nous disons ensemble notre réprobation unanime de cette barbarie", a déclaré Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse. Des luminions avaient été allumés en hommage aux victimes, et le retable était éclairé de bleu, blanc et rouge, a constaté une journaliste de l'AFP.

 
20:42 (métropole) -  Belgique
Le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, plaide aujourd'hui dans un entretien à l'AFP pour un renforcement de la coopération en Europe dans la lutte contre le terrorisme, espérant un "changement de mentalité" après les attentats de Paris. "Il faut que l'on puisse remonter toutes les filières, où qu'elles se trouvent, en France, en Belgique ou ailleurs en Europe, parce qu'on doit pouvoir regarder d'où venaient les auteurs de ces actes terroristes à Paris, et comment démonter les filières existantes", plaide Reynders.
 
© AFP/Paul Gypteau, Océane Labalette, Laurence de Suremain
Attentats de Paris: le père d'une victime devant le Bataclan
Vidéo: le père d'une victime au Bataclan
 
20:35 (métropole)   Sept femmes arrêtées en Tunisie
Sept femmes accusées de faire la propagande de l'organisation Etat islamique (EI) ont été arrêtées en Tunisie, où le groupe extrémiste a revendiqué deux attentats sanglants cette année, a annoncé aujourd'hui le ministère de l'Intérieur. Les sept femmes "ont reconnu être actives au sein de l'aile médiatique de l'organisation terroriste Jund al-Khilafa et avoir été recommandées auprès du terroriste Abou Qaaqaa par l'une de leurs" connaissances, selon le communiqué. Elles ont aussi avoué, toujours d'après le texte, "avoir incité au terrorisme à travers leurs pages (sur internet) et avoir exprimé leur joie après les attentats terroristes qui se sont produits dans notre pays".
 
​© AFP/Hassan Ayadi
Attentats: la Tour Eiffel s'illumine aux couleurs du drapeau
Vidéo: la Tour Eiffel en bleu-blanc-rouge
 


20:29 (métropole)   - John Kerry est à Paris
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est à Paris, en signe de la "relation forte" entre les Etats-Unis et la France.

 
20:24 (métropole) Pegida
Une dizaine de milliers de sympathisants du mouvement populiste et islamophobe allemand Pegida ont manifesté lundi soir à Dresde (est), accusant l'afflux de migrants en Europe d'être responsable des attentats qui ont ensanglanté Paris. "Ces attentats ne viennent pas de nulle part, ils sont le résultat d'une politique d'immigration de gens n'ayant pas du tout les mêmes valeurs", a clamé l'un des responsables du mouvement Siegfried Däbritz, sous les clameurs de la foule hurlant "Merkel doit partir!".
Hommage à Washington (Twitter)
Les drapeaux américains en berne jusqu'à jeudi après les attentats de Paris, ici devant le Washington Monument #AFP  pic.twitter.com/3b5cFZvBwy  — AFP USA (@AFPusa) 16 Novembre 2015

20:20 - La petite soeur d'un des Kamikazes libérée de garde à vue
La petite sœur de l'un des kamikazes du Bataclan, Omar Ismaïl Mostefai, qui avait été placée en garde à vue avec six autres membres de sa famille, a été relâchée ce soir. La jeune fille, 15 ans, était interrogée par les enquêteurs depuis samedi. Les gardes à vue se poursuivaient pour les six autres proches de Mostefai, dont son père, l'un de ses frères et la femme de ce dernier.
"Plan blanc" levé
20:17 - L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) lève le "plan blanc" de mobilisation maximale déclenché après les attentats dans la capitale. "Depuis 17H00 ce jour (lundi), compte tenu de la confirmation de la bonne prise en charge des patients, le directeur général (Martin Hirsch, NDLR) a levé le plan blanc déclenché le 13 novembre à 22H30 dans les 39 établissements de l'AP-HP", ont indiqué les hôpitaux dans un communiqué.

Transports
20:11 - Trains, avions, métros: la question de la sécurité dans les transports est de nouveau posée après les attentats de vendredi à Paris, et alors que les dispositifs avaient déjà atteint un niveau de surveillance maximal depuis les tueries de janvier. Les contrôles ont ainsi été renforcés dans les aéroports, notamment à Paris-Orly et Roissy-Charles de Gaulle, où plus de 5.000 sous-traitants, personnels Aéroports de Paris, policiers et gendarmes sont mobilisés. 

A Marseille
20:06 - Deux mille personnes, selon la préfecture de police des Bouches-du-Rhône, se sont recueillies ce soir sur le Vieux-Port de Marseille en hommage aux victimes des attentats de Paris, affichant des messages de solidarité, de fraternité et de paix.
 
 
Carte des opérations policières 
Permalien de l'image intégrée
 
​​
© AFP/Emmanuelle Baillon, Farid Addala
 



Premiers sur place
19:31 - Un commissaire de la brigade anticriminalité de Paris et son chauffeur ont été les premiers à pénétrer dans le Bataclan, lors de la prise d'otages de vendredi, réussissant à abattre un des jihadistes, a expliqué sur France Inter Céline Berthon, secrétaire générale adjointe du Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN). "Des personnels tous deux extrêmement expérimentés et qui, dans les conditions où ils ont pu, ont fait usage de leur armes et ont touché un des assaillant, en tuant un", a-t-elle raconté. "Malheureusement dans l'état où ils se trouvaient, primo-intervenants, avec une arme de poing, uniquement munis de leur gilet pare-balle traditionnel, ils ne pouvaient pas rester en s'exposant davantage. Le risque était qu'ils soient malheureusement victimes en n'étant pas plus efficaces."

Médias plus prudents
19:26 - Malgré les scènes d'horreur et la pression du direct, les médias ont couvert globalement de manière plus prudente les attentats de Paris, selon le CSA, qui n'a épinglé pour l'instant aucune dérive, contrairement à ce qui s'était passé lors des attaques de janvier. "On a l'impression qu'il y a eu une auto-régulation de la part des diffuseurs de façon générale, il y a même eu des précautions à l'antenne en disant 'nous avons l'information mais nous ne la donnerons pas'", indique à l'AFP un porte-parole du Conseil supérieur de l'audiovisuel.
Vols maintenus
19:21 - Les grandes compagnies aériennes américaines American Airlines et Delta ont indiqué aujourd'hui à l'AFP maintenir leurs vols au départ et à destination de Paris, après les attentats terroristes qui ont endeuillé la capitale française.
Rencontre Hollande-Kerry
19:17 - François Hollande va rencontrer John Kerry, secrétaire d'Etat américain, demain matin à l'Elysée
Hommage céleste
19:08 - Près d'une heure après la minute de silence, le ciel lyonnais, d'un bleu pur aujourd'hui, s'est transformé en hommage céleste aux victimes. Un mystérieux pilote a dessiné le symbole "Peace for Paris". Après quelques recherches, il s'agissait du fondateur de la start-up Oui'up, spécialisée dans le skywriting. "J'avais déjà fait ça pour Charlie. Je me suis demandé ce que j'allais dessiner et j'ai choisi ce signe peace + Paris. Les gens ont besoin d'être soulagés par rapport à tout ce qu'on voit dans les médias", explique à l'AFP Walter Dintinger. "Je voulais écrire LIBRES aussi mais c'était pas facile".
 


Schengen
19:01 - "On a un souci de contrôle aux frontières Schengen, et un gros", assure à l'AFP Alain Chouet, ancien chef du service de renseignement de sécurité à la DGSE. "Son arrivée (celle de Samy Amimour, NDLR) aurait dû provoquer la levée d'un drapeau rouge. Mais ces gars maîtrisent bien les techniques d'entrée et de sortie de Schengen, pour l'avoir beaucoup pratiqué."

© AFP/ALAIN JOCARD
La Tour Eiffel illuminée en bleu-blanc-rouge lundi soir après les attentats de Paris
 
 
Le Pen salue Hollande
18:42 - La présidente du Front national Marine Le Pen salue dans un communiqué des "bonnes inflexions" de François Hollande sur "l'évolution de nos rapports diplomatiques avec la Russie", "la déchéance de nationalité", "la reconstitution des effectifs de police et de gendarmerie", "le gel (des réductions) d'effectifs militaires" mais celles-ci ont été "ternies par d'autres lacunes énormes", concernant notamment, selon elle, les "frontières européennes" et non nationales et le "combat contre l'islamisme".

© AFP/STEPHANE DE SAKUTIN
François Hollande lors de son discours au Congrès à Versailles aujourd'hui

Anonymous
18:32 - Le groupe de piratage informatique des Anonymous annonce son intention de "traquer" les membres des groupes terroristes responsables des attentats de Paris et de faire "le nécessaire pour mettre fin à leurs agissements". "Lors des attentats de Charlie Hebdo, nous avions déjà exprimé notre volonté de neutraliser quiconque voudrait s'attaquer à nos libertés fondamentales. Nous réitérons ici cette volonté à la suite de cette tragédie", assure ce groupe anonyme de hackers. Il appelle ses membres à se mobiliser pour "se battre" et "pour lutter ensemble, contre la tyrannie et l'obscurantisme".​
Samy Amimour
17:57 - Originaire Drancy, Samy Amimour, 28 ans, était parti il y a deux ans s'installer en Syrie d'où son père avait tenté de l'exfiltrer: il est finalement rentré pour commettre le carnage du Bataclan. La vie d'Amimour a basculé le 15 octobre 2012 lorsque des agents des services de renseignement cagoulés et armés "défoncent la porte" de l'appartement de cette famille modeste. Soupçonné de vouloir partir au Yémen, il est mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste" et placé sous contrôle judiciaire. Sa mère et son père en sont persuadés: c'est cette interpellation "traumatisante", sous les yeux de ses parents "menottés dos à dos" et de sa jeune sœur, qui a "motivé son départ". "Quand ils l'ont ramené à la maison, il m'a dit "papa, j'ai rien fait". Il allait sur des sites islamistes. C'est pas interdit", affirme son père à l'AFP. En septembre 2013, Samy part en Syrie, en violation de son contrôle judiciaire. Un mandat d'arrêt international est délivré contre lui. Mi-octobre, son père se préparait à un ultime voyage pour récupérer son fils, finalement rentré sans les prévenir pour commettre les attentats les plus meurtriers de l'histoire de France.

Marché de Noël
18:25 - La municipalité de Strasbourg annoncera d'ici à la fin de la semaine si, en raison du contexte lié aux attentats, elle maintient son célèbre marché de Noël, où deux millions de visiteurs sont attendus à partir du 27 novembre. "Notre objectif, c'est de réunir les conditions qui permettent d'organiser le marché de Noël dans de bonnes conditions de sécurité", a dit à l'AFP Alain Fontanel, premier adjoint. "Nous ne sommes informés d'aucune menace spécifique, mais il faut garantir la sécurité. Nous prendrons une décision définitive avant la fin de la semaine".
Minute de silence braquée
18:23 - Un homme a braqué un bar-tabac à Manosque (Alpes-de Hautes-Provence) et est reparti avec un butin estimé à une centaine d'euros aujourd'hui, pendant la minute de silence observée en hommage aux victimes des attentats de Paris. Un homme est entré dans l'établissement en dissimulant son visage et son nez avec son sweat-shirt. "Le malfaiteur s'est fait remettre le contenu de la caisse après avoir menacé avec une arme automatique l'employée qui n'a pas été blessée", explique une source proche de l'enquête.

Bayrou
18:18 - François Bayrou, président du MoDem, juge que François Hollande a été "à la hauteur" devant le Congrès.

​Salah Abdeslam
18:20 - Mohamed Abdeslam, frère de Salah, l'homme qui fait l'objet d'un appel à témoins, ignore où est son frère (médias)
​​
Arrestation
18:12 - Un Algérien a été interpellé samedi dans un foyer de réfugiés en Allemagne après avoir affirmé en début de semaine dernière que des attentats allaient avoir lieu à Paris. "Il aurait, dimanche ou lundi de la semaine dernière, déclaré à d'autres réfugiés que quatre jours plus tard une bombe ou des bombes allaient exploser à Paris", a indiqué à l'AFP Werner Wolff, porte-parole du Parquet de la ville de Arsnberg (ouest de l'Allemagne). Le procureur vérifie si cet homme de 39 ans s'est rendu coupable "de non dénonciation de crime" et s'il avait connaissance des attaques qui ont ensanglanté Paris vendredi ou s'il cherchait "à se rendre intéressant".

© AFP/
La Tour Eiffel aux couleurs bleu-blanc-rouge lundi soir
 
 
Mélenchon
17:50 - Jean-Luc Mélenchon, a dénoncé la "sidérante contribution à l'imaginaire sécuritaire" du président François Hollande dans son discours devant le Parlement. Le porte-voix du Parti de gauche a néanmoins salué l'"heureuse volte-face" du président sur la Syrie, Hollande ayant annoncé qu'il allait demander la réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies, afin de constituer une coalition internationale contre l'Etat islamique. Il a cependant critiqué la "sidérante contribution à l'imaginaire sécuritaire sur la nationalité, les migrants et la délinquance antichambre du terrorisme".

La Tour Eiffel rouvre
17:51 - La Tour Eiffel, fermée depuis les attentats de vendredi, a rouvert lundi et sera illuminée aux couleurs tricolores bleu-blanc-rouge de la tombée de la nuit à 01H00 jusqu'à mercredi inclus, a annoncé la Société d'exploitation de Tour Eiffel.

© AFP/ERIC FEFERBERG
Le président François Hollande devant le Parlement à Versailles
 
Rue Timbaud
17:41 - Tout près du lieu des attentats de vendredi soir, rue Jean-Pierre Timbaud, une rue multiculturelle du 11e arrondissement où voisinent bars branchés, mosquée, et école catholique au milieu des magasins vendant hijabs, corans et tapis de prières, "on se sent un peu en première ligne" après les attentats, dit à l'AFP le directeur du centre culturel la Maison des Metallos, Philippe Mourrat, qui a décidé de rouvrir ses portes ce soir pour un débat sur les réfugiés en présence du romancier Laurent Gaudet. "C'est dur", dit Mourrat.  "On rouvre de façon déterminée, car on ne veut pas céder aux pressions des fanatiques".
RATP
17:37 - Des syndicats de la RATP-Bus ont déploré aujourd'hui des "dysfonctionnements" dans l'information des chauffeurs et la gestion des bus vendredi soir au moment des attentats. L'Unsa RATP-Bus évoque des "dysfonctionnements" internes, dont "l'absence de soutien du département (bus) envers les collègues roulant dans le secteur des attentats en ne les soustrayant pas du danger. Au contraire de nos collègues du contrôle et métro RER, où dans l'ensemble le nécessaire a été fait". Selon Cyrille Brown (CGT-Bus), "beaucoup de machinistes ont été laissés dans l'inconnu, l'angoisse. Ils n'ont été informés de ce qui se passait que par des sources non officielles ou ont reçu des informations contradictoires". Interrogée par l'AFP, la RATP affirme "avoir tout fait pour partager l'information dont elle disposait, au gré des événements". "Tous les bus qui passaient dans les 10e et 11e arrondissements ont été déviés et les Noctiliens n'ont pas circulé dans Paris", précise un porte-parole.
Cuba
17:33 - A Cuba, une minute de silence a été observée aujourd'hui à l'ambassade de France vers 12H00 locales (17H00 GMT) et un registre de condoléances a été mis à disposition du public jusqu'à mardi. Hier, les participants du marathon de La Havane avaient également observé, avant le départ, une minute de silence en l'honneur des victimes des attentats de Paris. A Cuba, les médias d'Etat proposent depuis vendredi une couverture très réduite des évènements de Paris. Côté autorités, aucune déclaration n'a été faite à l'exception d'un bref message de condoléances du président Raul Castro lu à l'antenne de la TV nationale vendredi soir.​Share

Révision
17:24 - Christian Jacob, président du groupe Les Républicains à l'Assemblée, estime que "rien ne semble justifier" une révision de la Constitution, comme le souhaite François Hollande.

Louvre
17:19 - "Ne pas venir, c'est donner raison aux terroristes": trois jours après les attentats qui ont ensanglanté Paris, Le Louvre, musée le plus fréquenté du monde, a rouvert ses portes aujourd'hui et les visiteurs affluent déjà, refusant de se laisser gagner par la peur. "Le risque est partout aujourd'hui, ce qui est arrivé vendredi à Paris peut survenir n'importe où, n'importe quand, alors on ne va pas vivre dans la crainte", déclare à l'AFP Oscar Parra, un touriste mexicain.
Apologie
17:13 - Un Marseillais de 23 ans, qui avait crié à plusieurs reprises "Allah akbar" en mimant l'égorgement à l'adresse d'un groupe de policiers samedi, a été condamné aujourd'hui à un an de prison ferme. Une peine conforme aux réquisitions du représentant du parquet, Max Gazan, qui a expliqué quelques minutes plus tôt que la phrase "Dieu est grand" en arabe, utilisée par les terroristes vendredi à Paris "avant de commettre leurs crimes" et associée au geste de l'égorgement, entrait dans "le champ de l'apologie du terrorisme".
Disneyland reste fermé
17:04 - Le parc d'attractions Disneyland Paris, situé à Marne-la-Vallée, à l'est de Paris, reste fermé jusqu'à mardi soir et rouvrira mercredi matin, en solidarité aux victimes des attentats de vendredi. Cette fermeture de quatre jours est une première pour le parc d'attractions ouvert depuis 1992.
​​
"Garde nationale"
16:48 - "J'ai décidé qu'il n'y aurait aucune réduction d'effectifs dans la Défense jusqu'en 2019", a annoncé le président François Hollande. Il envisage par ailleurs la création d'une "garde nationale" formée de réservistes.
© AP/AFP/MICHEL EULER
François Hollande arrive au Congrès de Versailles
 
"Surcroît de dépenses"
16:50 - Sur les déficits, Hollande "assume" un "surcroît de dépenses" car "le pacte de sécurité l'emporte sur le pacte de stabilité".
Nationalité
16:46 - François Hollande annonce une modification des conditions de déchéance de nationalité possible pour les binationaux
Fin du discours
16:45 - Fin du discours de Hollande au Congrès. Il est longuement applaudit par tous les parlementaires.
COP maintenue
16:48 - Hollande: la COP21 sera non seulement maintenue mais un "moment d'espérance et de solidarité".
 

© AP/AFP/MICHEL EULER
François Hollande arrive au Congrès de Versailles
 
​"'Traçabilité des jihadistes"
16:42 - Après avoir demand la "mise en place de contrôles coordonnés et systématiques aux frontières" de l'UE, François Hollande demande "l'approbation avant la fin de l'année 2015" du fichier européen des passagers aériens (PNR) pour "assurer la traçabilité du retour des jihadistes et les interpeller". Le chef de l'Etat promet que la France portera ces "exigences" lors de la réunion des ministres de l'Intérieur vendredi à Bruxelles, convoquée à la demande de Paris.
Poutine
16:44 - Les attentats à Paris montrent que la Russie a eu "raison" de vouloir organiser une coalition antiterroriste internationale, a déclaré aujourd'hui le président russe Vladimir Poutine, appelant implicitement la France à revoir sa position sur la nécessité d'un départ immédiat du président Bachar al-Assad. "Il est indispensable" de former une coalition internationale antiterroriste, a déclaré Poutine à l'issue du G20 d'Antalya. "La France faisait partie des pays qui ont adopté une position très dure envers le sort du président al-Assad personnellement. Nous avons entendu tout le temps de nos amis français que le règlement de la question sur le départ du président Assad devait être une condition préalable pour des changements politiques", a assuré Poutine. "Mais est-ce que cela a protégé Paris contre l'attentat terroriste ?"

© AFP/LIONEL BONAVENTURE
Photo prise devant le restaurant la Casa Nostra où 5 personnes ont été tuées vendredi
 
5000 policiers et gendarmes en plus
16:32 - Hollande annonce un "effort considérable": 5.000 emplois supplémentaires de policiers et gendarmes crées d'ici deux ans.​
"Planifiés en Syrie"
16:39 - "Les actes de guerre de vendredi ont été décidés, planifiés en Syrie, ils ont été organisés en Belgique, perpétrés sur notre sol avec des complicités françaises. Ils poursuivent un objectif bien précis: semer la peur pour nous diviser ici et nous faire pression pour nous empêcher là-bas, au Moyen-Orient, de lutter contre le terrorisme", déclare le président de la République.
Constitution
16:36 - François Hollande veut "faire évoluer" la Constitution pour agir contre "le terrorisme de guerre".
Assad
16:31 - Selon François Hollande, le président syrien Bachar el-Assad "ne peut constituer l'issue" du conflit mais "notre ennemi, c'est Daech"
"Organisés en Belgique"
16:19 - François Hollande au Congrès: les attentats "ont été planifiés en Syrie" et "organisés en Belgique"


 

Dimanche 15 novembre

LE POINT DE LA JOURNEE DE DIMANCHE (métropole)
22:48 (métropole) -
- Une chasse à l'homme est engagée pour retrouver Salah Abdeslam, né en Belgique, âgé de 26 ans, soupçonné d'avoir participé aux attentats de Paris. Un appel à témoins avec sa photo a été lancé pour localiser cet homme "dangereux", membre d'une fratrie qui intéresse les enquêteurs.

- L'enquête se concentre sur une filière terroriste franco-belge. Après Omar Ismaïl Mostefaï samedi, deux autres kamizazes - sur 6 - ont été identifiés par les enquêteurs. De nationalité française, ils résidaient en Belgique. L'un d'eux, Brahim Abdeslam, est le frère de Salah et d'un troisième frère, Mohammed, interpellé samedi en Belgique. Sept personnes sont en garde à vue en Belgique et autant en France. 

- Plusieurs fusils d'assaut kalachnikov, du même type que ceux utilisés dans les fusillades, ont été découverts dans une voiture noire de marque Seat garée à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. 

- Un passeport syrien, au nom d'Ahmad al-Mohammad, 25 ans, a été retrouvé au Stade de France. Un homme en possession de ce document a été enregistré sur l'île grecque de Leros le 3 octobre. Il a déposé une demande d'asile en Serbie et sa trace a été perdue en Croatie.

- Malgré l'interdiction des rassemblements, les Parisiens ont afflué, une rose ou une bougie à la main, vers le Bataclan et les cafés et restaurants parisiens, cibles des tueurs, pour rendre hommage aux victimes. Des milliers de personnes, dont un parterre de figures politiques, se sont recueillies lors d'une messe à Notre-Dame de Paris, pleine à craquer.

- François Hollande s'est entretenu avec l'ensemble de la classe politique, mais ses espoirs d'"union sacrée" ont été douchés par les critiques de son prédécesseur Nicolas Sarkozy, qui réclame un "renforcement drastique de la politique de sécurité intérieure". 

 

© AFP/BORIS HORVAT
Des gens réunis dimanche devant un mémorial improvisé sur le Vieux-Port de Marseille en hommage aux victimes des attaques à Paris
 


© AFP/S.Ramis/L.Saubadu/A.Bommenelbm/p
L'enquête sur les attentats
 
 
Poutine et Obama discutent de la Syrie
22:29 - Effet des attentats de Paris ? Les Etats-Unis et la Russie commencent à rapprocher leurs positions sur le dossier syrien et décident de renforcer leur coopération contre la menace jihadiste. Au premier jour du sommet des dirigeants du G20 en Turquie, les présidents américain Barack Obama et russe Vladimir Poutine ont brisé la glace lors d'un aparté d'une demi-heure largement consacré à la guerre en Syrie, qualifié de "constructif" par la Maison Blanche. Lors de ce tête-à-tête inattendu surpris en direct par la télévision turque, MM. Obama et Poutine ont apporté leur soutien à une transition politique avec des "négociations sous l'égide de l'ONU entre l'opposition syrienne et le régime et un cessez-le-feu", selon un responsable américain.


Moment de grâce
22:25 - Au cours de la messe à Notre-Dame, une variation de Marseillaise, improvisée par l'organiste, retentit dans la cathédrale comble. "On est venus pour se rassurer, parce qu'on est un peu tous dans le même bateau", dit Katia, 26 ans, "pas croyante". "Pour se dire qu'on est vivants, et qu'on a prévu de le rester". Après la messe, alors que le parvis se vide, moment de grâce, une femme, manteau de fourrure noire, fleur rouge à la main, entonne un vibrant Ave Maria, a capella, devant la cathédrale. Très émue: "J'avais envie de chanter".


 
© AFP/INFOGRAPHIE, gal/vl/ls
Bombardement français à Raqa
  •  
    ​© Anonyme / Benjamin Marol/AFP/fd
    Un policier fouille la Seat noire retrouvée à Montreuil
La France bombarde Raqa
22:05 - Dix chasseurs-bombardiers français ont largué 20 bombes dimanche sur le fief de l'organisation Etat islamique (EI) à Raqa, dans le nord de la Syrie, détruisant un poste de commandement et un camp d'entraînement. "Le premier objectif détruit était utilisé par Daech comme poste de commandement, centre de recrutement jihadiste et dépôt d'armes et de munitions. Le deuxième objectif abritait un camp d'entraînement terroriste", a détaillé le ministère de la Défense. L'EI a revendiqué la vague d'attentats vendredi soir à Paris, qui ont fait au moins 129 morts et 350 blessés

Cinémas désertés
21:50 - Sur les Champs-Elysées, l'unique cinéma ouvert de ce quartier riche en salles obscures a fait appel à du personnel de sécurité. "On attendait beaucoup plus de monde avec le nouveau James Bond mais ce matin, on a eu 36 personnes", confie sa responsable.
Sur "la plus belle avenue du monde"
21:48 - Au pied des Champs-Elysées, à côté des chalets clos du village de Noël, Mohamad se lamentait dimanche. "C'est très très calme, je n'ai pris personne ce dimanche matin", s'inquiète ce vélotaxi habitué à des dizaines de courses quotidiennes. Sur la "plus belle avenue du monde", l'affluence n'a rien à voir avec l'habitude. "En temps normal, c'est blindé, on ne met pas un pied devant l'autre. Là, regardez...", déplore Anne, responsable d'une boutique de mode, l'une des rares enseignes ouvertes. "On a eu 12 visites ce matin. Le dimanche est notre meilleur jour de la semaine. Sur une journée normale, on fait 200 clients".
Bruxellistan
21:39 - La Belgique, où sept personnes ont été arrêtées en lien avec les attaques de Paris, apparaît comme un sanctuaire accommodant pour les islamistes radicaux, malgré les efforts pour éradiquer un phénomène qualifié de "gigantesque" par le Premier ministre Charles Michel. Petit pays de 11 millions d'habitants, la Belgique est pourtant en Europe celui qui compte le plus grand nombre de volontaires partis combattre en Syrie ou en Irak, proportionnellement à sa population. Quelque 494 "jihadistes belges" ont été identifiés: 272 sont en Syrie ou en Irak, 75 sont présumés morts, 134 sont revenus et 13 sont en route. Molenbeek-Saint-Jean, une commune voisine de Bruxelles, où vit une importante communauté musulmane, dont une minorité de militants radicaux, est plus que jamais dans l'oeil du cyclone. "Dans cette petite minorité, il y a des figures connues au plan européen, qui attirent des gens, un peu comme le +Londonistan+ pouvait en attirer il y a 15 ans", a expliqué à l'AFP un analyste spécialisé dans les questions de terrorisme, Claude Moniquet. Londres étaient un refuse pour les imams radicaux, expulsés ou jugés dans le sillage es attentats-suicide de 2005 dans les transports en commun.




© AFP/FRANCK FIFE
Des personnes étaient réunies près du Bataclan dimanche



© AFP/I.Véricourt/L.Saubadu/S.Malfatto, sim/fh/pld/vl/sb/soh/fh
Trois des kamikazes impliqués dans les attentats identifiés
Ce qu'on sait sur les 3 kamikazes
21:03 - Retour sur les 3 kamikazes identifiés par les enquêteurs: l'un, âgé de 30 ans, est un assaillant qui s'est fait sauter près du Stade de France. 
L'autre, âgé de 31 ans, s'est fait exploser boulevard Voltaire, sans faire de victimes. Ce dernier fait partie d'une fratrie sur laquelle se concentrent les enquêteurs: un de ses frères a été placé en garde à vue en Belgique. Les services antiterroristes sont sans nouvelle du troisième, Abdeslam Salah, qui pourrait être lui aussi un des kamikazes ou en fuite. La justice belge a émis un mandat d'arrêt international, et la police française a lancé dimanche soir un appel à témoin à l'encontre de cet "individu dangereux".
L'un des frères Abdeslam avait loué une Polo noire utilisée par les kamikazes et retrouvée garée devant le Bataclan.
Le troisième kamikaze, Omar Ismaïl Mostefaï, 29 ans, né à Courcouronnes (Essonne) avait été identifié samedi: il a participé à l'attaque du Bataclan.

Passeport syrien
20:57 - Le passeport syrien trouvé près du corps d'un des auteurs des attentats à Paris vendredi soir est établi au nom de Ahmad alMohammad, 25 ans, et a été présenté par un demandeur d'asile arrivé en Grèce, avant de prendre la route des Balkans, a indiqué Athènes dimanche. Le ministre de la politique migratoire, Iannis Mouzalas, a annoncé que l'homme détenteur de ce passeport a été enregistré sur l'île de Leros, en face des côtes turques, le 3 octobre dernier. Il a quitté la Grèce à une date inconnue et a été repéré pour la dernière fois en Croatie quelques jours plus tard. Le processus d'enregistrement avait été conforme aux règles européennes: l'homme avait été autorisé à continuer son voyage, le nom d'alMohammad n'apparaissant pas dans les fichiers criminels européens.


Sarkozy: associer les Russes en Syrie
20:48 - "Au lieu d'avoir plusieurs coalitions en Syrie, il en faut une. il faut associer les Russes au travail de la coalition" pour lutter contre le groupe Etat islamique dans ce pays en guerre civile. 
"Double nationalité"
20:45 - Sarkozy sur TF1: Il ne faut pas "garder une seconde de plus sur le territoire national" les personnes considérées comme dangereuses ayant la double nationalité. Le chef des Républicains a demandé de "renforcer de façon drastique notre politique de sécurité intérieure". "Les peines doivent être appliquées cette fois. Un des individus (identifié comme un kamikaze) a été condamné huit fois: pas un seul jour en prison". Il a également réclamé un "sommet des chefs d'Etat européens" pour parler des contrôles aux frontières et des flux migratoires.  

​Sarkozy : consulter les sites jihadistes doit être un délit
20:37 - Puisque la radicalisation islamiste a lieu à travers les sites internet et les mosquées radicales, "consulter des sites jihadistes doit être un délit" comme c'est le cas pour ceux qui consultent des "sites pédophiles", demande Nicolas Sarkozy sur TF1. Concernant les lieux de culte salafistes, le chef des Républicains demande que leurs imams soient "expulsés et les lieux fermés". "Il faut créer des centres de déradicalisation" pour ceux qui sont tentés par le jihad, a-t-il ajouté.


Sarkozy : les fichiers S assignés à résidence
20:34 - Nicolas Sarkozy, sur TF1, demande de pouvoir mettre en résidence surveillée, assignés à résidence, avec un bracelet électronique, les personnes inscrits sur une fiche S, le temps que les autorités évaluent leur dangerosité. Selon lui, 11.500 personnes soupçonnées de radicalisation islamistes sont inscrites sur le fichier S.
 
© SCANPIX DENMARK/AFP/NILS MEILVANG
Une jeune femme aux lèvres peintes aux couleurs de la France lors d'un rassemblement d'hommage aux victimes des attentats de Paris devant l'ambassade de France au Danemark dimanche
 
"Meilleure sécurité"
20:29 - Sarkozy, interviewé sur TF1, veut "l'unité nationale" pour une "meilleure sécurité" et non "pour des discours".
Deux nouveaux kamikazes identifiés
20:15 - L'enquête progresse: trois des sept kamikazes ont été identifiés. Outre Omar Ismaïl Mostefaï, identifié dès samedi, "deux nouveaux terroristes (...) ont aujourd'hui été formellement identifiés après relevé et comparaison de leurs empreintes", a annoncé dimanche le parquet, sans préciser leur nom. Tous deux, résidant en Belgique, sont de nationalité française.
Réouverture des écoles
20:20 - Les crèches, écoles, collèges et lycées municipaux, les équipements sportifs, les monuments ou encore les espaces verts rouvriront au public lundi. La ville de Paris permet également la reprise des marchés alimentaires, mais ses agents y observeront "une vigilance particulière". "Les manifestations festives et revendicatives sur l’espace public restent interdites jusqu’au 19 novembre, indique la mairie dans un communiqué. En outre, un soutien psychologique sera assuré dans les crèches, écoles et collèges qui se situent à proximité des lieux des attentats.

 
Espérance, confiance, sérénité
19:51 - Dans son homélie, le cardinal André Vingt-Trois invite les croyants à porter "l’espérance" et à "en témoigner comme un réconfort". "A quoi reconnaît-on un homme ou une femme d’espérance? A sa capacité à assumer des épreuves et à combattre contre les forces destructrices dans la confiance et la sérénité", rappelle l'archevêque de Paris. "Nous ne pouvons répondre à la sauvagerie barbare que par un surcroît de confiance en nos semblables et en leur dignité", affirme-t-il, écouté par 1.500 personnes rassemblées dans la cathédrale gothique, le monument le plus visité d'Europe.  3 000 autres écoutaient une retransmission sonore sur le parvis, devant le bâtiment illuminé.
Les attentats "nous posent deux redoutables questions: en quoi notre mode de vie peut-il provoquer une agression aussi barbare?", s'est interrogé l'archevêque. Et "comment des jeunes hommes formés dans nos écoles et nos cités peuvent-ils connaître une détresse telle que le fantasme du califat et de sa violence morale et sociale puissent représenter un idéal mobilisateur?"

 
Fausse alerte 
19:40 - Une fausse alerte, due à une explosion d'appareil chauffant sur une terrasse ou des pétards, est à l'origine du mouvement de panique place de la République et aux alentours, selon des sources policières . Un mouvement de foule a eu lieu sur la place, où des dizaines de personnes étaient réunies en hommage aux victimes. Des rumeurs de tirs ont très vite circulé, notamment sur les réseaux sociaux. Inquiétude renforcée alors que la RATP annonçait dans le métro : "Ne descendez pas à la gare République, il y a eu des rafales de tirs". Les forces de l'ordre se sont déployées. Un hélicoptère a survolé la zone. La place de la République s’est vide entièrement, témoignant de la nervosité la population, malgré les messages "même pas peur" déposés au milieu des bouquets et des bougies. Les manifestations sont interdites en vertu de l’état d'urgence décrété après les attentats
© AFP / I.deVricourt / A.Bommenel, abm / fh 
Attentats: recueillement et Appels L'Union 
 
 
3 blessés décédés
19:28 - Trois des 80 blessés admis en urgence absolue vendredi dans les hôpitaux parisiens sont décédés, a annoncé l'Assistance-Publique Hôpitaux de Paris. 42 sont toujours en service de réanimation. Sur ces 80 blessés, "35 personnes ne relèvent pas ou plus aujourd’hui d’une surveillance intensive en service de réanimation". Les hôpitaux de Paris ont pris en charge 415 personnes au total, en comptant tous les personnes en état de choc psychologique venues spontanément dans les hôpitaux.


 

© AFP / DOMINIQUE FAGET 
Un policier pointe fils Arme vers le restaurant "Le Petit Cambodge" APRS un Mouvement de foule Qui a Causla panique dimanche DANS LE 10e Arrondissement 
 
 
© AFP / LIONEL BONAVENTURE 
François Fillon et Pnlope, Alain et Isabelle Juppé, Jean-Marie Le Guen, Valéry et Anne-Aymone Giscard d'Estaing, Claude Bartolone et Gérard Larcher assistent dimanche la messe Notre- Dame en hommage aux Victimes 
 
© POLICE NATIONALE / AFP / - 
Photo fournie par la police française de l'appel à témoins qu'elle a lancé dimanche à l'encontre d'Abdeslam Salah, soupçonné d'avoir participé aux attentats à Paris
Fratrie impliquée
18:35 - Trois frères sont impliqués dans l'enquête. Tous vivaient à Bruxelles. Le premier a été identifié comme étant l'un des kamikazes. Le deuxième est en garde à vue à Bruxelles. Les services antiterroristes sont sans nouvelles du troisième: est-il un des kamikaze? est-il en fuite ? Il fait l'objet d'un mandat d'arrêt international établi par la justice belge. 
Pénétrer au Stade de France
18:28 - Les kamikazes, qui se sont fait sauter autour du Stade de France vendredi soir pendant le match France-Allemagne, ont "voulu pénétrer dans l'enceinte", mais n'ont pas pu, selon Thierry Braillard, secrétaire d'Etat aux sports.
18:28 - Trois kamikazes français sont désormais identifiés (Justice française)


© AFP / LOIC VENANCE 
Des gens se réunissent dimanche devant un mémorial improvisé devant le restaurant Le Carillon où 15 personnes ont été tuées dans une fusillade
 

© AFP / BERTRAND GUAY 
Des gens réunis dimanche devant La Belle Equipe, rue de Charonne, où 19 personnes ont été tuées dans une fusillade
Le glas sonne Notre-Dame 
18:16 - Le glas sonne à la cathédrale de Notre-Dame, cloche qui signale la mort ou les obsèques.

© AFP / MIGUEL MEDINA 
Des gens en deuil dimanche devant l'ONU mmorial improvisdevant le Bataclan 
Réformer l'état d'urgence 
17:54 -  Le prochain Conseil des ministres examinera un projet de modification de la loi de 1955 sur l'état d'urgence pour en revoir le "périmètre" et la "durée", a annoncé François Hollande aux responsables parlementaires reçus à l'Élysée. La prorogation de l'état d'urgence au-delà de 12 jours ne peut être autorisée que par une loi, votée par le Parlement, qui en fixe sa durée définitive. L'état d'urgence permet notamment aux autorités "d'interdire la circulation des personnes". La loi de 1955 a instauré cette procédure exceptionnelle au début de la guerre d'Algérie. Il n'a été décrété que deux fois depuis : en 1985, en Nouvelle-Calédonie, lors des affrontements qui avaient alors touché l'archipel, et en 2005, face aux émeutes dans les banlieues, à l'initiative du gouvernement de Dominique de Villepin. 
 
 
Trois mois 
17h49 - Hollande Veut Que l'état d'urgence dure trois mois, ont indiqué des sources à l'AFP

 
 
Le G20 sur Paris
07:59 - Les chefs d'Etat et de gouvernement du G20 réunis en Turquie préparent une déclaration en réaction aux attaques meutrières de Paris, sans que la forme définitive soit arrêtée. Selon une source proche des délégations, cette réaction pourrait prendre la forme d'une déclaration commune spéciale, séparée du traditionnel communiqué final traditionnellement consacré aux questions économiques.
 
 
"Inévitable"
06:55 - Les premiers éléments de l'enquête montrent que les attentats de Paris sont exactement ce que les experts craignaient, voire attendaient : des extrémistes radicalisés en Syrie qui retournent dans leur pays d'origine pour y perpétrer des attaques. "Ce qui s'est passé n'est pas une surprise. Vous ne pouvez pas avoir ce genre de situation qui dure pendant des années sans que se produisent de telles attaques", estime Patrick Skinner, ancien officier de la CIA et désormais consultant en sécurité. "C'est inévitable et ça va se reproduire", dit M. Skinner à l'AFP. 


LE POINT A 05H00 :
05:00 - - Les attaques, qui ont fait au moins 129 morts et 352 blessés, ont été perpétrées par au moins sept kamikazes, tous morts après l'explosion de leur ceintures d'explosifs.
- L'un des kamikazes du Bataclan est identifié. Il s'agit d'Omar Ismaïl Mostefaï, un Français de 29 ans né à Courcouronnes (Essonne). Il avait été condamné à plusieurs reprises pour des délits de droit commun, et était fiché pour radicalisation islamiste depuis 2010. Son père et son frère ont été placés en garde à vue samedi soir et leurs domiciles perquisitionnés. 
- L'enquête se tourne vers la Belgique: trois personnes ont été arrêtées par les autorités belges, dont l'homme qui avait loué la Polo noire des kamikazes retrouvée devant le Bataclan.
- Le deuil national de trois jours décrété par François Hollande débute aujourd'hui dimanche. Les cathédrales, comme Notre-Dame, sonneront le glas.
- Musées, salles de spectacle et établissements culturels publics resteront fermés en Île-de-France. Les écoles rouvriront demain. Une minute de silence sera alors observée à midi partout en France.



 

© AFP/EVARISTO SA Le Palais Planalto illuminé aux couleurs du drapeau français à Brasilia le 14 novembre 2015
by AFP 5:41 PM



"Pas un chat"
04:36 - Dans la nuit, les rues de la capitale sont désertes. Arrivé à la fin de son service, un chauffeur de taxi tire le bilan auprès d'une journaliste de l'AFP.
"Ce soir à Paris, c'était mort, c'était une petite ville de province. A Oberkampf, tout près du site des attentats, les bars étaient fermés. C'est Pigalle qui sert de thermomètre, si c'est mort à Pigalle, il n'y a personne à Paris. Et là, il n'y avait pas un chat", observe-t-il.
by AFP 5:41 PM
 
L'Elysée bouclé
04:30 - Tout le quartier de l'Elysée est entièrement bouclé, rapporte le journaliste de l'AFP Stéphane Jourdain. On ne circule pas dans un très large perimètre, ce qui oblige les taxis à faire des détours. Les accès sont bloqués par des membres armés des forces de sécurité.
by AFP 5:41 PM

Sommet en Turquie
04:21 - Les dirigeants des pays les plus riches de la planète se réunissent aujourd'hui en Turquie, dans la station balnéaire d'Antalya, pour un sommet du G20 dans un contexte tendu, deux jours après les attentats. 
Les discussions auront donc "un accent très particulier sur le terrorisme", indique une source française à l'AFP. 
by AFP 5:41 PM


Deuil national de 3 jours officialisé
04:17 - Le décret du président François Hollande proclamant trois jours de deuil national jusqu'à mardi est publié dimanche au Journal officiel.
C'est la sixième fois seulement qu'une telle mesure est décrétée sous la Ve République. Durant le deuil national, les drapeaux sont mis en berne et hissés à mi-mât sur les édifices publics et les administrations peuvent être fermées.
Le dernier deuil national en France remonte au début de l'année, le 8 janvier, en hommage aux douze personnes tuées dans l'attentat survenu la veille à Paris contre le journal satirique Charlie Hebdo.
by AFP 5:28 PM
 

© AFP/Michael B. Thomas
Des habitants de St Louis au Missouri allument des bougies le 14 novembre 2015 en hommage aux victimes des attaques de Paris
by AFP 5:02 PM

Les larmes de Madonna
03:46 - A Stockholm, Madonna chante en français, seule à la voix s'accompagnant à la guitare, "La vie en rose", pour rendre hommage aux victimes."Nous avons observé une minute de silence pour les victimes et leurs proches à Paris", raconte à l'AFP une spectatrice, Maria Palm, à l'issue du concert au Tele 2 Arena de Stockholm."J'ai besoin de prendre un moment pour évoquer la tragédie, le carnage tragique, ces assassinats, et la fin absurde de vies précieuses hier soir à Paris", a dit Madonna, qui se produisait pour un concert unique en Suède.
by AFP 5:02 PM
 

Appel de Hillary Clinton
03:15 - A Des Moines, Hillary Clinton appelle le monde à s'unifier contre l'idéologie jihadiste radicale. "Nous devons être résolus pour unir le monde et détruire l'idéologie jihadiste radicale qui anime des organisations comme l'EI, un groupe terroriste violent, barbare, sans pitié", déclare la candidate démocrate à la Maison Blanche, au début du deuxième débat des primaires de son parti.
by AFP 4:33 PM

 
 
Minute de silence
03:05 - Le débat des candidats démocrates à Des Moines, dans l'Etat de l'Iowa aux Etats-Unis, débute avec une minute de silence pour les victimes des attaques de Paris.


Drapeaux en berne
Les drapeaux sont en berne au Capitole à Washington, en hommage aux victimes des attentats à Paris.
 
"Continuer à vivre"
01:17 - Malgré quelques irréductibles qui tiennent à sortir pour "continuer à vivre" selon un patron de bar d'Oberkampf, l'une des "rues de la soif" parisiennes, le silence règne samedi soir dans le quartier portant la marque du deuil. De nombreux bars sont fermés.
Dans la journée, quelques centaines de personnes se sont rassemblées place de la République, symbole de la mobilisation post-Charlie. La devise de Paris "Fluctuat nec mergitur" ("Il est battu par les flots mais ne sombre pas") y a été peinte.
by AFP 2:28 PM


Frère
01:10 - Le frère, âgé de 34 ans, d'Omar Ismaïl Mostefaï s'est présenté de lui-même à l'hôtel de police de Créteil dans la soirée. Il a affirmé à l'AFP avant sa garde à vue avoir coupé les ponts avec lui depuis plusieurs années, à cause d'"histoires de famille". Sa femme a également été interpellée samedi soir, selon une source proche de l'enquête. "J'ai appelé ma mère, elle a l'air de rien savoir", assurait ce frère en début de soirée.  Ils ont deux autres frères et deux autres soeurs.
by AFP 2:28 PM
 
Omar Ismaïl Mostefaï
01:06 - Le kamikaze identifié se nomme Omar Ismaïl Mostefaï, selon des sources policières. Il a été identifiés par les empreintes papillaires à partir d'un doigt retrouvé au Bataclan. Il fréquentait assidument la mosquée de Lucé, en Eure-et-Loir. Les enquêteurs tentent par ailleurs de confirmer que ce kamikaze a bien séjourné en Syrie en 2014.

Samedi 14 novembre

LE POINT A 01H00 (heure de Paris)
- Un des kamikazes du Bataclan a été identifié : il s'agit d'un Français de 29 ans, originaire de Courcouronnes (Essonne). Condamné 8 fois pour des faits de délinquance, il avait été fiché pour radicalisation.

- Son père et son frère sont en garde à vue. Des perquisitions sont en cours à leurs domiciles, à Romilly-sur-Seine (Aube) et à Bondoufle (Essonne).

- Un Français résidant en Belgique, qui avait loué une des voitures utilisées par les assaillants, a été arrêté en Belgique, avec deux autres personnes. 

- Le groupe EI (aussi appelé Daech, son acronyme en arabe) a revendiqué ces attentats sur internet.

- Deux hommes recherchés par la police française ont été enregistrés en Grèce comme demandeurs d'asile cette année.

- Les attaques ont fait 129 morts et 352 blessés, dont 99 en "urgence absolue", selon un bilan qui peut encore s'alourdir. Sept assaillants sont morts, six en faisant exploser des ceintures piégées.

- Les attaques semblent avoir été perpétrées par trois commandos: l'une au stade de France (deux kamikazes), la deuxième au Bataclan, la troisième qui a tiré sur des clients de cafés et restaurants dans l'est parisien. Ils étaient dotés d'armes de guerre et de dispositifs explosifs qui "visaient à faire le maximum de victimes en se donnant la mort".
by AFP 2:02 PM

 


© AFP/Andrew Caballero-Reynolds
Un jeune garçon participe à un rassemblement en solidarité avec les Français à Washington
591728597
by AFP 2:02 PM

 
Degré d'alerte maximum en Belgique
00:42 - En Belgique, le degré d'alerte est porté de 2 à 3, le niveau maximum, pour les événements réunissant un grand nombre de personnes, tels que les rencontres sportives ou les manifestations officielles.
by AFP 1:52 PM

 

La Marseillaise au Met
00:02 - L'orchestre du Metropolitan Opera, dirigé par Placido Domingo, a joué samedi "La Marseillaise" de manière impromptue, avant la représentation de l'opéra de Puccini "Tosca" pour rendre hommage aux victimes des attentats perpétrés à Paris.
by AFP 1:20 PM

"Sauf les méchants"
23:55 - "Regardez Paris, avec les lois sur le port d'armes les plus restrictives du monde, personne n'avait d'armes sauf les méchants", déclare le milliardaire américain Donald Trump lors d'un meeting électoral à Beaumont dans le Texas. "Personne n'était armé", dit le candidat à l'investiture républicaine aux milliers de personnes rassemblées. "On peut dire ce qu'on veut, s'ils avaient eu des armes (...), la situation aurait été très, très différente".
by AFP 1:02 PM


Gardes à vue
23:19 - Le père et le frère du kamikaze du Bataclan formellement identifié ont été placés en garde à vue samedi soir, a appris l'AFP de sources proches de l'enquête. Des perquisitions sont actuellement en cours au domicile du père de ce Français de 29 ans à Romilly-sur-Seine (Aube) et à celui de son frère à Bondoufle (Essonne).
by AFP 12:32 PM
 
 
 
23:16 - LE PERE ET LE FRERE DU KAMIKAZE DU BATACLAN EN GARDE A VUE (SOURCES PROCHES DE L'ENQUETE)
by AFP 12:32 PM

 
Syrie : des rebelles condamnent
23:10 - Des dizaines de groupes de rebelles syriens ont dénoncé vigoureusement les attentats menés par le groupe EI à Paris, y voyant une attaque contre "les valeurs de l'humanité". "Ce terrorisme ne diffère pas du terrorisme dont souffre chaque jour le peuple syrien depuis les cinq dernières années", ont déclaré, dans un communiqué conjoint, 99 factions armées en Syrie, dont le puissant Jaysh al-Islam (l'Armée de l'islam). La plupart des groupes rebelles en Syrie combattent à la fois le régime de Bachar al-Assad et l'EI.
by AFP 12:18 PM


 

© AFP/JEWEL SAMAD
Une femme exprime sa solidarité avec la France endeuillée à New York le 14 novembre 2015
by AFP 12:18 PM


 
by AFP 12:18 PM


A Londres
22:59 - A Trafalgar Square, en plein coeur de Londres, quelques milliers de personnes, surtout des Français, sont rassemblées dans la soirée, brandissant des pancartes "Paris je t'aime" ou "Pray for Peace" et des drapeaux français. Les gens se tiennent la main. La foule entonne la Marseillaise et le tube de Joe Dassin "Les Champs Elysées", et scande "Liberté égalité fraternité". 
by AFP 12:18 PM

 

Opération de police dans l'Aube

22:56 - Une opération de police en lien avec les attentats de Paris est en cours dans l'Aube, au domicile d'un membre de la famille d'un des terroristes identifiés, a appris l'AFP auprès de sources concordantes. Un quartier pavillonnaire situé au sud de Romilly-sur-Seine est bouclé par les forces de l'ordre qui demandent aux habitants de rester confinés chez eux, a indiqué à l'AFP un journaliste de la télévision locale Canal32 présent sur place. Selon une source proche du dossier, les perquisitions concernent l'entourage familial d'un des assaillants du Bataclan, un Français né à Courcouronnes (Essonne). Condamné pour des délits de droit commun mais jamais incarcéré, il a été identifié d'après l'empreinte d'un doigt sectionné.

by AFP 12:02 PM

 
Paris désert
22:07 - 22h00, un samedi soir à Paris, au lendemain des attentats. Les bars et les restaurants sont à moitié vides, voire quasi déserts dans le centre de Paris, remarque Jean-Luc Bardet, rédacteur en chef de l'AFP. Atmosphère étrange, rues quasiment vides, certaines rues bloquées par des policiers armés, comme près de l'Unesco, décrit le journaliste Nicolas Gaudichet, à vélo.
by AFP 11:19 AM


 
Lieu d'accueil pour les familles
22:02 - Un lieu d'accueil destiné à accueillir les familles des victimes des attentats de Paris est ouvert sur le site de l'Ecole militaire. Les familles y reçoivent les informations utiles de la part des autorités ainsi qu'un soutien psychologique.
by AFP 11:10 AM
 

 
 © AFP/JACK GUEZ
Rassemblement en hommage aux victimes des attentats de Paris à Tel Aviv devant la mairie le 14 novembre 2015
by AFP 11:10 AM
 
A Tel Aviv et Ramallah
21:56 - Des milliers de personnes sont rassemblées à Tel-Aviv pour soutenir la France, devant le bâtiment de la mairie éclairé aux couleurs du drapeau français. Elle scande "Je suis le Bataclan, solidarité à la France", "France! Israël est avec toi". A Ramallah en Cisjordanie occupée, quelques dizaines de Palestiniens sont rassemblés en soirée devant le centre culturel français, écrivant le mot "Paris" avec des bougies. Le président palestinien Mahmoud Abbas a "fermement condamné les attaques terroristes" de Paris.
by AFP 11:10 AM

 
 
 © AFP/S.Blanchard/V.Lefai, vl/sc/soh
Film des attentats revendiqués par le groupe de l'Etat islamique
 
by AFP 11:10 AM
 
 
Explosif artisanal
21:44 - Le TATP, l'explosif artisanal utilisé dans les ceintures explosives des kamikazes d'Ile-de-France, est fréquemment utilisé par les islamistes. Il avait notamment été employé lors des attentats de Londres en 2005 et par "Shoe Bomber" Richard Reid en 2001. Il est puissant mais très instable.
by AFP 11:10 AM

 
 
Editions exceptionnelles
21:44 - Les quotidiens Le Figaro, Libération et Le Parisien vont publier dimanche des éditions spéciales consacrées aux attaques à Paris. Le Figaro n'a pas publié d'édition dominicale depuis la guerre du Golfe, en 1991.
by AFP 11:10 AM
 
Passeport syrien
21:47 - Le possesseur du passeport syrien retrouvé près du corps d'un des sept assaillants est arrivé dans l'UE par la Grèce. "Nous confirmons que le possesseur du passeport (syrien) est arrivé sur l'île de Leros le 3 octobre où il a été enregistré selon les règles de l'Union européenne", indique le ministre grec de la protection des citoyens Nikos Toskas. Les responsables de la sécurité en Europe redoutent depuis longtemps que des jihadistes puissent s'être glissés parmi les centaines de milliers de migrants arrivés dans l'Union européenne
by AFP 10:52 AM
 
Frère du kamikaze
21:40 - Dans une ville proche de Courcouronnes, un homme se présentant comme le frère du kamikaze identifié au Bataclan tombe des nues. Il dit avoir coupé les ponts avec son frère pour "des histoires de famille" et n'avoir plus aucun contact avec lui. "Il est parti au bled", en Algérie, avec sa famille et "sa petite fille", affirme à l'AFP ce père de famille aux yeux clairs, qui vit dans un petit pavillon moderne. "Ça fait un moment que je n'ai plus de nouvelles (...) Je n'ai pas son numéro au bled, moi...". Cet homme confirme que son frère, est né à Courcouronnes et qu'il "a eu des affaires avec la justice" dans le passé pour "des gardes à vues, des trucs comme ça..."
by AFP 10:52 AM

 
Unité nationale ?
21:30 - "L'unité nationale doit se construire autour d'un consensus entre la majorité et l'opposition, autour de deux questions fondamentales: est-ce qu'on a une politique étrangère adaptée à la situation (...), deuxièmement est-ce qu'on a fait tout ce qu'il fallait pour assurer la sécurité intérieure ? A ces deux questions, ma réponse est non", déclare François Fillon sur TF1.
by AFP 10:47 AM

 
Le Hezbollah condamne
21:25 - Le Hezbollah libanais condamne les "attaques terroristes menées par les criminels de Daech" (acronyme en arabe de l'EI). Dans un discours à la télévision, le chef du mouvement chiite Hassan Nasrallah, exprime sa "solidarité" avec la France, ajoutant que la région du Moyen-Orient souffrait aussi du "tremblement de terre" provoqué par le groupe EI. Le Hezbollah combat, au côté du régime de Bachar al-Assad, les rebelles et les jihadistes en Syrie. Un attentat de l'EI visant un fief du Hezbollah dans la banlieue de Beyrouth, a fait 44 morts jeudi.
by AFP 10:47 AM


Etat d'urgence prolongé ?
21:15 - Manuel Valls a déclaré qu'il pourrait demander "dans les jours qui viennent, le prolongement" de l'état d'urgence. "C'est une mesure exceptionnelle et qui donne des moyens aux forces de l'ordre d'investiguer, de poursuivre, de perquisitionner 24 heures sur 24 et aussi d'assigner à résidence", a-t-il développé sur TF1.
L'état d'urgence est une procédure rarissime instaurée pendant la guerre d'Algérie, et qui a été utilisée lors des émeutes dans les banlieues en 2005. Sa prorogation au-delà de douze jours ne peut être autorisée que par une loi, votée par le Parlement, qui en fixe sa durée définitive.
by AFP 10:20 AM


 
 © AFP/RADEK MICA
Le théâtre Jiri Mahen à Brno en République tchèque illuminé aux couleurs de la France le 14 novembre 2015
by AFP 10:20 AM


 
Demandeurs d'asile
20:32 - Deux demandeurs d'asile enregistrés en Grèce cette année sont recherchés par la police française dans le cadre des attentats à Paris. Les autorités françaises ont demandé à leurs homologues grecs de vérifier le passeport et les empreintes digitales d'un de ces hommes, et les empreintes de l'autre, a annoncé la police grecque. La Grèce est la principale porte d'entrée dans l'Union européenne pour les réfugiés, notamment syriens. 
by AFP 10:20 AM


 
Fillon: coopérer avec le régime syrien
21:05 - François Fillon demande d'"accepter pour un temps une coopération avec le régime syrien".
by AFP 10:10 AM


 
 © AFP/ALAIN JOCARD
En deuil, la Tour Eiffel est éteinte exceptionnellement le 14 novembre 2015 en hommage aux victimes
by AFP 9:58 AM


 
Une Seat et une Polo
20:47 - Au moins deux véhicules ont été utilisés lors des attentats, "un véhicule Seat de couleur noire et un véhicule Polo lui aussi noir immatriculé en Belgique", a précisé le procureur Molins. La Polo a été louée par un Français résidant en Belgique. Il a "fait l'objet ce matin d'un contrôle routier à la frontière belge, à bord d'un autre véhicule (...) à bord duquel se trouvaient deux autres personnes, elles aussi résidant dans la région de Bruxelles". Tous trois ont été interpellés. Ils "ne sont pas connus des services de renseignement français".
by AFP 9:58 AM







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard