MONDE

Attaque à Munich : nouveau bilan, au moins 9 morts, suicide de l'auteur


Vendredi 22 Juillet 2016 à 14:57 | Lu 1687 fois

ALLEMAGNE - Au moins neuf personnes ont été abattues vendredi dans un centre commercial de Munich, dans le sud de l'Allemagne, a annoncé la police, selon laquelle la tuerie est le fait d'un homme seul qui s'est ensuite suicidé.


Crédit : Andreas Gebert / dpa / AFP
Crédit : Andreas Gebert / dpa / AFP
"L'auteur est un germano-iranien de 18 ans de Munich" qui n'était pas connu des services de police et dont les motivations sont "totalement non élucidées" à ce stade, a déclaré le chef de la police locale, Hubertus Andra, lors d'une conférence de presse.
 
Vers 18 heures (16h00 GMT), le plus grand centre commercial de Bavière a été le théâtre d'une attaque commise par au moins un homme habillé de noir, selon une vidéo amateur.
La vidéo, postée sur les réseaux sociaux, montre cet homme s'éloignant d'un restaurant McDonald's du centre commercial tout en tirant sur des personnes qui s'enfuient en criant.
 
Toute l'agglomération bavaroise a été placée en état de siège : les forces de police étaient déployées en masse, le ciel était sillonné par des hélicoptères, les rues désertes, et l'ensemble des transports en commun suspendus.
Une unité spéciale anti-terroriste a été envoyée à Munich, a indiqué à l'AFP le ministère de l'Intérieur. "Toutes les hypothèses sont envisagées", déclarait alors le ministre à la Chancellerie Peter Altmaier.
La police indiquait "suspecter un acte terroriste" mais ne pas avoir d'éléments pour établir une motivation islamiste.
 
Dans la nuit, la police, citée par l'agence de presse DPA, a donné un bilan de neuf morts et 21 blessés dans l'attaque, bilan auquel s'ajoute le décès de l'auteur qui s'est suicidé après la tuerie.
 
La police a annoncé avoir découvert un dixième corps à proximité du centre commercial. "Nous avons dans le cadre de l'enquête découvert une personne qui s'est donné la mort", a indiqué la police sur son compte Twitter. "Il s'agit très probablement de l'auteur, qui a agi seul", a-t-elle déclaré.
Initialement, la police avait évoqué, sur la base de témoignages, l'implication possible de "jusqu'à trois tireurs".
Elle a ensuite annoncé que l'auteur décédé avait été identifié comme un germano-iranien âgé de 18 ans et que ses motivations étaient inconnues.
 

Crédit : STR / AFP
Crédit : STR / AFP

La police a annoncé "la fin de l'alerte" tout en déclarant rester "prudente". Les transports en commun ont été rouverts. "Tous les transports publics fonctionnent à nouveau", a indiqué la police sur Twitter.
La gare de Munich a elle aussi été rouverte, permettant aux trains qui étaient restés bloqués aux alentours de pouvoir à nouveau circuler.
 
Il s'agit de la troisième attaque contre des civils en Europe en moins de dix jours, après l'attentat au camion bélier à Nice (sud de la France), le 14 juillet, qui a fait 84 morts, et une attaque à la hache dans un train en Bavière (cinq blessés). Ces deux attentats ont été revendiqués par le groupe Etat islamique (EI).
 
La fusillade de Munich a éclaté peu avant 16 heures GMT dans un restaurant McDonald's qui borde le centre commercial, avant de se poursuivre dans une rue adjacente. Elle s'est poursuivie dans le centre, situé près du stade olympique.
"On entrait dans le MacDo pour manger (…) ensuite il y a eu un mouvement de panique" et "les gens sont sortis en courant", a raconté une femme, dont l'identité n'a pas été dévoilée, à la télévision publique bavaroise.
Elle a entendu trois coups de feu, "des enfants pleuraient, les gens se sont précipités vers la sortie en paniquant", a-t-elle ajouté.
Un homme, employé d'un des magasins du centre commercial, a raconté avoir croisé un assaillant : "Il a tiré sur deux personnes et j'ai pris la fuite pour quitter le bâtiment en escaladant un mur. Et là il y avait des cadavres et des blessés"
 
La chancelière allemande Angela Merkel a convoqué pour samedi à Berlin une réunion de son conseil fédéral de sécurité, a annoncé M. Altmaier, ajoutant : "Nous sommes déterminés à tout faire pour que le terrorisme et la violence inhumaine n'ait pas voix au chapitre en Allemagne". 
Cette "attaque meurtrière de Munich m'horrifie au plus point", a déclaré le président allemand Joachim Gauck dans un communiqué.
Le président américain Barack Obama a promis aux autorités allemandes "tout le soutien dont elles ont besoin". Le président français François Hollande a adressé un "message personnel de soutien" à Angela Merkel. Il a dénoncé "une attaque terroriste" et "un acte ignoble".
 
La fusillade de Munich est survenue quatre jours après une attaque à la hache dans un train , lundi à Wurzbourg, également en Bavière. 
L'assaillant, un jeune demandeur d'asile, a blessé quatre touristes chinois de Hong Kong dans le train, et une passante, avant d'être abattu par la police.
L'attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique, qui formulait ainsi sa première revendication de faits commis en Allemagne.
 
Le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière, avait averti mercredi ses concitoyens que l'Allemagne "se trouve dans le viseur du terrorisme international". Thomas de Maizière, qui a interrompu un déplacement aux Etats-Unis pour rentrer en Allemagne. 
AFP






SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard