FAITS DIVERS

Athanase Teiri, le "roi" pakumotu, en garde à vue


Mercredi 20 Juillet 2016 à 12:07 | Lu 2369 fois

JUSTICE - Athanase Teiri a violé à plusieurs reprises son contrôle judiciaire en retrouvant son groupe dans des lieux publics, à Papeete et Faa'a notamment. Le "roi" pakumotu a donc été placé en garde à vue ce mercredi. Il sera présenté dans l'après-midi au juge afin d'être placé en détention provisoire


Photo d'illustration. Crédit : Tahiti Nui Télévision
Photo d'illustration. Crédit : Tahiti Nui Télévision
Athanase Teiri, le "roi" des Pakumotu, est en garde à vue depuis ce mercredi matin, comme l'ont annoncé nos confrères de La Dépêche de Tahiti.
Les services de gendarmerie de Faa'a et ceux de la DSP sur Papeete ont constaté il y a quelques semaines que le groupe Pakumotu, dirigé par Athanase Teiri, se rassemblait de nouveau dans des lieux publics. Des rassemblements ont eu lieu notamment à Papeete et sur un terrain de Faa'a appartenant au territoire.

Athanase Teiri sera jugé au mois d'octobre pour avoir, avec son groupe, résisté à l'aide d'armes à feu aux policiers qui venaient l'interpeller en 2014 dans le cadre de l'enquête sur la fausse monnaie : "Les patu".
Placé sous contrôle judiciaire, Athanase Teiri n'a donc plus le droit de rencontrer les membres de son groupement Pakumotu. À deux reprises, ils se sont pourtant retrouvés sur la voie publique. Ils auraient même refusé de circuler après les sommations des policiers.

Le procureur de la République José Thorel considère donc qu'il y a une violation grave de son contrôle judiciaire. Compte tenu de la gravité des faits qu'il a déjà commis avec son groupe, José Thorel a décidé de le déféré ce mercredi à 15 heures à l'issue de sa garde à vue.  Athanase Teiri sera présenté devant le juge de la liberté des détentions pour être placé en détention provisoire. 


Mise à jour

A l’issue de sa garde à vue, Athanase Teiri a été présenté à 15 heures  au procureur qui a requis son placement en détention. Mais le juge des libertés et de la détention n’a pas suivi ces recommandations et, après une audition de plus de deux heures, a décidé de remettre en liberté le roi autoproclamé qui reste sous contrôle judiciaire dans l’attente de son procès en octobre. Il reste évidemment mis en examen pour complicité de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique et encourt une peine de trente ans de réclusion.
 
Rédaction Web avec Sophie Guébel







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:49 12 ans de prison pour le père incestueux

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard