FAITS DIVERS

Assises : " j’ai fait le mal mais, sinon, c’est moi qui allait mourir"


Jeudi 16 Février 2017 à 16:16 | Lu 5592 fois

JUSTICE - Tatu Tiho, 53 ans aujourd’hui, comparait depuis ce jeudi matin devant la cour d’assises pour assassinat. L’homme est accusé d’avoir tué à coups de hache son neveu, Denis, dans la nuit du 13 au 14 décembre 2014 sur le petit atoll de Niau aux Tuamotu. Un geste fou qu’il a expliqué par le fait que la victime l’avait menacé à maintes reprises et que s’il n’avait pas agi de la sorte, c’est lui qui aurait perdu la vie.


Le samedi 13 décembre 2014, les deux hommes, connus pour leur consommation d’alcool, s’étaient disputés. Denis, 33 ans, avait réclamé de l’argent à l’accusé mais celui-ci avait rechigné à lui en donner. Le neveu, en colère, avait commencé à détériorer l’habitation de son oncle puis lui avait lancé : "je vais te tuer".

Des menaces restées ancrées dans la tête du quinquagénaire.  "Je ne pouvais plus le supporter. Je savais qu’un de ces jours, il allait le faire ", a déclaré celui-ci depuis son box.

Dans la soirée, alors que son neveu dormait, il s’était saisi d’une hache pour commettre l’irréparable.

"J’ai coupé deux fois", a expliqué l’accusé, " je savais que j’allais aller à Nuutania. J’ai fait le mal mais, sinon, c’est moi qui allait mourir ".

Sa sœur, qui est aussi la tante de la victime, a témoigné à la barre pour dire tout le bien qu’elle pensait de Tatu, un homme "travailleur " contrairement à son neveu décrit comme oisif et violent.

"Mon frère n’est pas un assassin. Il a tué parce qu’il avait peur. C’était lui ou Denis. Il n’avait pas le choix. Denis était jaloux de son bonheur. C’est un élément destructeur. Il a gagné. Il a foutu la vie de mon frère en l’air et la sienne aussi ", a-t-elle lancé, remontée.

Un témoignage "pas objectif " pour l’avocat des proches de la victime, Me Dominique Bourion, pour qui Denis ne représentait, de surcroît, aucune menace lorsqu’il a été agressé : "au moment où il est tué, il dort paisiblement dans son lit. Il n’est pas en train de menacer l’auteur des faits."

Le procès doit s’achever demain. Le verdict est attendu dans le courant de la journée. Jugé pour assassinat, l’accusé encourt la réclusion criminelle à perpétuité.
 

J-B. C. 






SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard