FAITS DIVERS

Assises : frappé avec un bocal en verre, il décède


Jeudi 3 Décembre 2015 à 18:20 | Lu 772 fois

JUGEMENT - Au tribunal , les assises se poursuivent avec une deuxième affaire de meurtre. Christophe Nauta est décédé des suites d'une blessure profonde au cou. Noël Mervin confirme avoir frappé le visage de Christophe Nauta avec un bocal en verre et l’avoir frappé aux côtes. Mais il nie avoir porté le coup mortel à la carotide.


Les faits remontent à juillet 2013 : à Huahine, deux jeunes fument du cannabis et boivent de l’alcool dans leur cabane située au fond d’une propriété. Une dispute éclate entre Noël Mervin, l’un des jeunes et Christophe Nauta, celui qui les héberge. Noël Mervin se laisse faire un temps avant de riposter en frappant Christophe Nauta au visage avec un bocal en verre. Christophe Nauta décède suite à une blessure profonde au cou. Noël Mervin affirme qu’il n’est pas l’auteur du coup mortel.
 
Ce jeudi aux assises, trois témoins convoqués par le parquet ne figurent pas sur la liste envoyée aux avocats. Une pièce à conviction manque et le médecin légiste, absent du territoire, ne peut pas participer au débat, alors que son témoignage est primordial selon l’avocat de la défense.
 
Myriam Toudji, l'avocat de la défense indique : "ce qui vaut 0 mon client principalement d'avoir était renvoyé devant la cours d'assises sous l'incrimination de meurtre se sont les indications du médecin légiste. Lequel indique qu'au regard des plais qui ont été retrouvés sur le corps de la victime, il considère que les explications livrées par mon client ne sont pas suffisantes et qu'il doit y en avoir d'autres ... C'est donc essentiel que ce médecin légiste puisse être entendu par la cours et par les jurés. Il est tout aussi essentiel que ce médecin légiste puisse répondre aux questions légitimes que la défense a à lui poser"
 
Noël Mervin confirme avoir frappé le visage de Christophe Nauta avec un bocal en verre et l’avoir frappé aux côtes. Mais il nie avoir porté le coup mortel à la carotide. En l’absence du médecin légiste, plusieurs questions restent donc en suspend. Il a même été question de l’intervention probable du second jeune présent au moment de l’altercation. Face à ces zones d’ombre le chef d’homicide volontaire pourrait être requalifié en coups sans intention de donner la mort. Dans ce cas, la peine passerait de 30 à 15 ans de prison.
 
L’avocate de la défense a demandé le renvoi de l’affaire à une prochaine session d’assise.
 
Reportage de Sam Teinaore et Esther Parau Cordette

INterview de Myriam Toudji, l'avocat de la défense








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:49 12 ans de prison pour le père incestueux

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard