SOCIÉTÉ

Asae conseil refuse un prix de plus d'1 million de Fcfp de Nestlé


Mardi 11 Octobre 2016 à 17:51 | Lu 13913 fois

INITIATIVES - La Fondation Nestlé souhaitait récompenser l'entreprise pour son projet : un village de l'alimentation et de l'innovation. La première édition de l'événement devrait avoir lieu l'année prochaine. Mais l'entreprise souhaite finalement n'être associée à aucune marque.


Un village de 3 jours pour mieux manger : c'est l'idée d'une entreprise du fenua. ASAE Conseil souhaite promouvoir des comportements alimentaires sains et durables. Sa directrice Manihi Becquet Lefoc veut mettre en place un événement annuel, un village de l'alimentation et de l'innovation... Il "se tiendra sur une durée de 3 à 4 jours. On pourra trouver sur place des animations, des ateliers pratiques, à la fois culinaires, sur le goût... et surtout une exposition à la fois de projets pédagogiques ou de démarches innovantes, d'initiatives pilotes qu'on souhaite encourager à travers ce village. Et il y aura également des conférences", détaille Manihi. 

L'idée est d'aborder le sujet de l'alimentation d'une manière nouvelle. "On va parler de l'alimentation d'un point de vue par exemple culturel, comment nos habitudes alimentaires se sont construites (...) Après il peut y avoir l'approche artistique, ou même littéraire. C'est vraiment parler de l'alimentation dans toutes ses dimensions", explique la jeune femme. 

Aujourd'hui au fenua, presqu'une personne sur 2 est en surpoids. Et Une sur 10 est considérée comme obèse morbide... Ce village de l'alimentation et de l'innovation a pour objectif d'apporter aux Polynésiens des clés pour mieux comprendre la nutrition.

Manihi Becquet Lefoc a présenté son projet au concours Les Nids d'or de la Fondation Nestlé. Les Nids d'or encouragent chaque année les initiatives nouvelles dans le domaine des bonnes pratiques alimentaires.  La fondation Nestlé a voulu distinguer l'entreprise ASAE Conseil pour son projet innovant, en lui remettant un prix de 10 000 euros soit environ 1,2 million de Fcfp Une offre qu'elle a finalement refusée. "J'ai été enchantée d'apprendre que le projet avait été retenu mais effectivement j'ai décliné l'offre pour rester cohérente avec la démarche (de l'événement, NDLR). Et surtout, l'idée c'est d'avoir une approche indépendante du sujet sans qu'une marque ou une autre puisse être associée à l'événement", explique Manihi. "Je pense que c'est important pour les partenaires et pour ce qu'on souhaitera organiser par la suite". 

Ce projet devrait faire venir des spécialistes de l'institut du goût de Paris, mais aussi faire intervenir chaque année des commerçants du fenua spécialisés en bio-agriculture ou encore en gastronomie innovante et saine bien sûr !
 
Rédaction web avec Maite Mai

Manihi Becquet Lefoc








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 11:38 Huit lettres pour montrer sa solidarité

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard