SOCIÉTÉ

Arue va tester FireChat, un réseau de communication gratuit


Mercredi 14 Octobre 2015 à 15:55 | Lu 1525 fois

TECHNOLOGIE - FireChat est une application gratuite qui permet de communiquer sans avoir besoin d'un forfait ou d'une connexion Internet... Des essais grandeur nature auront lieu jeudi à Arue à l'occasion du forum de l'emploi.


Capture d'écran vidéo
Capture d'écran vidéo
Arue souhaite devenir la première commune de Polynésie à proposer à ses administrés son propre réseau citoyen de communication gratuit. Il s'agit de FireChat, une application mobile fonctionnant sans réseau mobile ou Internet...
Arue s'est proposée pour devenir une commune pilote. La commune a noué un partenariat avec Open Garden, société à l'origine de l'application, et Smart Tahiti Networks, opérateur à l'origine de NiuTV.
 
À l’occasion du forum de l’emploi organisé par Arue jeudi, des essais grandeur nature de l’utilisation de FireChat seront mis en œuvre, rapporte la commune dans un communiqué.
Les utilisateurs pourront communiquer entre eux grâce à leurs téléphones, sans avoir besoin d’un forfait ou d’une connexion à Internet. Ils pourront échanger des messages privés chiffrés ainsi que des messages publics, visibles par l’ensemble des utilisateurs en temps réel. FireChat utilise les technologies Bluetooth et WiFi direct pour connecter les téléphones directement les uns aux autres.

“Je me réjouis que Arue soit l’une des premières villes dans le monde à déployer son propre réseau citoyen qui permettra à tous de communiquer gratuitement au quotidien. Il est par ailleurs possible que Tahiti soit touchée par un cyclone cette année. Nous
disposerons alors d’un réseau de communication d’urgence, plus résilient que les réseaux classiques qui pourraient eux être endommagés ou congestionnés",
 Philip Schyle, maire d’Arue, à la signature du partenariat. 
“Notre objectif est de rendre les réseaux de communication en Polynésie française plus robustes et moins chers
d'accès. Nous pensons que FireChat peut nous aider dans cette mission"
, a souligné Thierry Lehartel, Directeur général de Smart Tahiti Networks
"Nous soutenons pleinement cette initiative et encourageons toutes les forces vives du numérique polynésien à nouer ce genre de
partenariat, c’est une richesse pour notre Pays. Nous attendons avec grand intérêt de voir comment les Polynésiens vont s’approprier cette technologie. La capacité de relayer des messages d’alerte à travers les îles et en temps réel est une des options qui intéresse le plus la puissance publique en cette période cyclonique, mais cette application saura, j’en suis convaincu, révéler bien d’autres atouts",
s'est réjoui ​Teva Rohfritsch, ministre de la Politique numérique.

Le projet a été présenté au Haut-commissariat en présence de la directrice de Cabinet, de la direction de la Défense et de la Protection civile. 

Pour rejoindre le réseau FireChat, il suffit de suivre ce lien depuis un smartphone :
http://firech.at/SmartTahiti
 
Rédaction Web avec communiqué de presse

FireChat expliqué en vidéo









Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 26 Avril 2017 - 16:03 Le CESC approuve l'Accord de l'Elysée

PRESIDENTIELLE | SOCIÉTÉ | CHAMPIONNAT DU MONDE DE VA'A | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Bodyboard