FAITS DIVERS

Albert Solia en garde à vue


Mardi 23 Août 2016 à 11:28 | Lu 4307 fois

JUSTICE - Après ses deux collaborateurs qui pourraient être mis en examen, c'est au tour du ministre Albert Solia d'être placé en garde à vue. Que reproche t'on aux trois hommes.


Depuis hier lundi, Heifara Garbet (directeur de cabinet du ministère de l’Equipement) et Renaud Kretly (conseiller juridique dans le même ministère) sont entendus par les policiers sous le régime de la garde à vue. Celle-ci a été prolongée ce matin. Albert Solia est arrivé dans les locaux de la DSP peu avant 10h30 pour y être entendu. Un peu plus tard, il était mis en garde à vue.

Cette affaire porte sur les conditions de passation de plusieurs marchés publics d’expertise juridique entre 2013 et 2015. En clair il s’agissait de recruter des cabinets spécialisés pour aider à la rédaction des différents appels d’offre ou à manifestation d’intérêt concernant le projet Mahana Beach. Ces marchés ont été passés à l’époque par Tahiti Nui Aménagement et Développement  (TNAD), qui était sous la tutelle de Geffry Salmon, ministre de l’Aménagement du territoire dans le gouvernement Flosse.

Dans le cadre de ce dossier, les enquêteurs avaient fait, en janvier dernier, une perquisition dans les locaux de TNAD et au ministère de l’Equipement. Les gardes à vue de ces deux derniers jours sont un prolongement logique de l’enquête ouverte pour favoritisme et prise illégale d’intérêt.

Que reprochent les enquêteurs aux deux collaborateurs d’Albert Solia ? Lors des passations de marchés, les deux cabinets d’avocats (l’un à Singapour et l’autre à Londres) qui ont été choisi auraient (selon une source proche du dossier) pour référents en Polynésie des avocats qui auraient des liens avec le conseiller juridique du ministère. D’où le soupçon de favoritisme.

Surtout, la Commission des marchés publics avait, à l’époque, donné un avis défavorable à cette opération. Pour contourner la difficulté, le système d’appel d’offre avait alors été modifié. Les enquêteurs veulent comprendre pourquoi. Albert Solia, interrogé sur cette affaire, a toujours affirmé que tout avait été fait dans les règles.

Bertrand Parent







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:49 12 ans de prison pour le père incestueux

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard