SOCIÉTÉ

Aire marine éducative : Ségolène Royal séduite par le projet


Vendredi 4 Septembre 2015 à 14:07 | Lu 865 fois

ENVIRONNEMENT - Toti Teikiehuupoko a rencontré Ségolène Royal, lundi 31 août dernier, lors de la conférence nationale sur la transition écologique de la mer et des océans. Le programme d’aires marines éducatives des Marquises a séduit la ministre de l'écologie. Elle devrait se rendre en Polynésie en 2016.


Toti Teikiehuupoko et Segolene Royal
Toti Teikiehuupoko et Segolene Royal
Le président de la fédération culturelle et environnementale des marquises, Toti Teikiehuupoko a rencontré Ségolène Royal, lundi 31 août dernier, lors de la conférence nationale sur la transition écologique de la mer et des océans.

L'objectif pour la Ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, était de rassembler les acteurs mobilisés par les questions liées à la mer et au littoral. L'idée étant d'échanger sur les enjeux et définir les actions prioritaires à conduire pour la croissance bleue.

Toti Teikiehuupoko s'est rendu sur place pour exposer le projet d'Aire Marine éducative qui a déjà commencé dans 6 écoles des Marquises. Ce projet s'inscrit dans la démarche de l'archipel des Marquises d'inscription au patrimoine mondiale de l'Unesco.

En 2012, la fédération a engagée différents programmes de recherche scientifique. À travers cette grande campagne océanographique, Pakahi I Te Moana, un inventaire sur la biodiversité marine avait été dressé. Au total, ce sont 3 752 mollusques recensés appartenant à 182 espèces dont 6 nouvelles pour la Polynésie. Les scientifiques avaient pour tâche de restituer leurs recherches à la population des Marquises et notamment aux scolaires. C'est de cette façon que le concept d'aire marine éducative a commencé à prendre forme.
Le concept d'aires marines protégées existait déjà, mais la fédération a créé le concept et le programme d’aires marines éducatives des Marquises. Et c’est ce nouveau concept qui a séduit la ministre.

Les aires marines éducatives sont des zones marines, proches des cotes dont les enfants d'école primaire s'occupentL'objectif est de sensibiliser la population, dès le plus jeune âge, à la protection du patrimoine marin. C'est un système mêlant théorie, terrain et mise en situation qui permet aussi de faire du lien entre les générations. Ce projet s'articule entre 3 grands acteurs : l'éducation, les communes et les techniciens scientifiques.
 
La ministre de l’écologie projette de se rendre aux Marquises, l’année prochaine, pour se rendre compte de l’avancée du dossier des aires marines protégées lancé l’année dernière par le pays, l’Etat et la Communauté des Communes des Marquises.
Le travail de fond doit se poursuivre. Il est question de lier la culture au patrimoine marin.
La venue de Ségolène Royal pourrait accélérer le processus d’inscription des Marquises au patrimoine de l’UNESCO.
 
Rédaction web (Reportage Ester Parau Cordette et Mata Ihorai )

Interview de Toti Teikiehuupoko, président de la fédération culturelle et environnementale des marquises.








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 19:01 Le black tropical s'expose au Mayfly Market

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard