SOCIÉTÉ

Air Tahiti : toujours pas de protocole d'accord en vue


Lundi 16 Mai 2016 à 19:23 | Lu 2120 fois

GREVE - Le conflit social qui oppose la compagnie inter-îles à une partie de son personnel n'a pas trouvé d'issue en ce long weekend. De fortes perturbations des vols sont attendues encore mardi et dans les jours à venir.


© Air Tahiti
© Air Tahiti
La direction d'Air Tahiti est assaillie par les préavis de grève. Sur les treize centrales syndicales que compte la compagnie, neuf ont amorcé un mouvement. Les négociations qui se sont tenues tout au long du weekend de Pentecôte n'ont pas abouti à un terrain d'entente (à l'heure où nous écrivons, lundi 19h30). Les salariés du SAPAI, le Syndicat Autonome du Personnel Aéronautique des Iles, maintiennent leur grève. Leur secrétaire général, Michel Toomaru indiquait sur notre antenne dimanche soir.  "Les négociations, si je peux dire, sont rompues". Il affirmait qu'il n'avait pu mener de négociations que samedi soir et par téléphone.

Ils devraient être rejoint dès mardi matin par le personnel navigant et technique (hôtesses, stewards et pilotes). Titaina Viriamu, déléguée du personnel du Syndicat du personnel navigant et commercial d’Air Tahiti (SPeNCAT) indique "Nous n'avons négocié avec la direction qu'une seule fois, vendredi." Elle ajoute "Ils ne veulent plus parler de temps de travail effectif, ils nous ont clairement dit qu'ils voulaient revenir dessus, qu'ils ont fait la demande à la ministre" avant d'affirmer  "La direction veut aller au conflit". Elle et ses collègues continuent de dénoncer des "conditions de travail anti sécuritaires". Selon les estimations, 47 des 58 personnels navigants commerciaux de la compagnie seront en grève mardi matin.

Si aussi peu de négociations se sont tenues avec ces syndicats, c'est que la direction d'Air Tahiti a passé la majeure partie de son weekend à tenter de trouver un terrain d'entente avec l'intersyndicale (CSIP, CSTP-FO, O Oe To Oe Rima et Otahi) dont le préavis sera effectif mardi à minuit. Pourtant, là non plus, les négociations n'ont pas beaucoup avancé. Cyril Legayic, de la CSIP, indiquait d'ailleurs dimanche soir au micro de Tahiti Nui Télévision "Sur les 23 points de revendication qui ont été déposés dans le préavis, on pense qu'il y a trois ou quatre points qui ont beaucoup avancé, mais sur les autres points, non pas du tout".

De son côté le PDG de la compagnie Joël Allain affirme "L'accord idéal va être difficile à atteindre puisqu'à chacune de nos réunions il y a des demandes nouvelles qui viennent s'accumuler (...) et rompre les équilibres et les performances qu'on veut donner à cette entreprise". Bien que disposé à poursuivre les négociations dès mardi matin, le PDG semble toutefois ne pas comprendre les revendications de certains de ses salariés. Il affirme "Les conditions de travail sont certainement meilleures à Air Tahiti que dans beaucoup d'autres compagnies" avant d'ajouter "C'est une course sans fin vers plus de rémunération, plus de confort et moins de performance. "

Il reste encore à la direction à négocier avec les cadres et techniciens, exclus des négociations de ce weekend à la demande des membres de l'intersyndicale. Sauf signature d'un protocole, leur préavis de grève sera effectif jeudi. 

Rappelons que la direction d'Air Tahiti recommande à ses passagers d'annuler ou reporter leurs séjours autant que possible.
 
Rédaction web (Interview Tauhiti Tauniua Mu San)

 







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard