SOCIÉTÉ

Air Tahiti : la grève se renforce, le gouvernement appelle à une sortie de crise


Mercredi 18 Mai 2016 à 17:14 | Lu 1599 fois

SOCIAL - Les négociations sont au point mort entre la direction d'Air Tahiti et les syndicats. De nombreux vols ont dû être annulés. Une situation qui menace l'activité touristique, encore fragile en Polynésie.


Chez Air Tahiti, les négociations n'ont toujours pas abouti. "Hier (mardi, NDLR), la réunion s'est terminée par le départ des syndicalistes pour une question futile, parce que nous n'étions pas là au bon moment (...). Mais notre porte est toujours ouverte. La négociation reprendra quand ceux qui sont partis reviendront", affirme Joël Alain, P-dg d'Air Tahiti.
Une intersyndicale a rejoint le mouvement social ce mercredi. Plus de la moitié des vols inter îles ont été annulés. 

La situation préoccupe le gouvernement. En conseil des ministres ce mercredi, il s'est dit particulièrement attentif à ce conflit social. Le gouvernement rappelle que la compagnie aérienne locale assure une mission de service public, mais aussi qu'elle permet aux touristes de visiter nos îles. 
"Des informations que nous avons, un charter d'au moins 500 touristes américains est arrivé aujourd'hui. Et Air Tahiti s'est engagé à acheminer ces touristes sur leurs destinations et en premier sur Bora Bora. Il est bien clair qu'aujourd'hui, au vu de la situation de cette grève, les touristes sont en mal de pouvoir prendre un avion, partir dans les îles. Il n'y a pas que Bora Bora, pas que Moorea, il y a aussi les autres îles, notamment des Tuamotu", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Jean-Christophe Bouissou.

Le gouvernement souhaite qu'une solution à ce conflit social soit trouvée au plus vite. "Le gouvernement souhaite vraiment faire appel au sens des responsabilités de tous ceux qui sont acteurs au niveau de ce mouvement de grève qui prend manifestement de l'ampleur, pour trouver une issue, très rapidement à la situation", a déclaré aux médias Jean-Christophe Bouissou. "On ne peut pas penser qu'alors qu'on commence à sortir d'une situation de crise économique avec des chiffres déplorables que nous avons connus dans le passé, notamment en matière de tourisme, ré-enfoncer le Pays aujourd'hui la tête sous l'eau."

Les conséquences de la grève pourraient s'aggraver ce mercredi soir. Concernant l'enregistrement des vols internationaux, habituellement derrière les guichets une grande partie du personnel d'Air Tahiti manquera à l'appel. Les compagnies aériennes concernées s'organisent pour remplacer ce personnel gréviste. S'ils ne sont pas annulés, les vols pourraient tout de même prendre du retard.
Cette grève coûte déjà très cher à la compagnie aérienne : environ 30 millions de Fcfp par jour. Ajouté à cela, les indemnisations pour tous ces touristes dont les vols auront été annulés... et les séjours en hôtels prolongés.
 
Rédaction Web (Interviews : Maite Mai / Esther Parau Cordette)

Jean-Christophe Bouissou, porte-parole du gouvernement


Joël Alain, P-dg d'Air Tahiti








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 11:38 Huit lettres pour montrer sa solidarité

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard