FAITS DIVERS

Accusé d’avoir tué son beau-frère à coups de couteau


Vendredi 25 Novembre 2016 à 14:19 | Lu 2038 fois

ASSISES - Une nouvelle session de la cour d’assises de Papeete débute la semaine prochaine. Un homme de 42 ans, Andrick Puhia, sera le premier à comparaitre devant les jurés. Il est accusé d’avoir porté plusieurs coups de couteau à son beau-frère dans la soirée du 5 juillet 2014 à Tautira.


Crédit photo: TNTV
Crédit photo: TNTV
Ce jour-là, le quadragénaire avait participé à un tournoi de pétanque au cours duquel il s’était fortement alcoolisé. De retour dans le quartier familial, il avait croisé son beau-frère et trois amis de ce dernier, eux-aussi éméchés. Selon les déclarations du mis en cause, la victime l’aurait insulté puis lui aurait lancé une boule de pétanque dans le thorax. Des affirmations que l’enquête n’a cependant pu confirmer.

Une chose est sûre : le quadragénaire est alors entré dans le domicile de son beau-père pour en ressortir avec un couteau de cuisine doté d’une lame de 25 centimètres. Puis il a porté plusieurs coups à son beau-frère, l’un atteignant le thorax. La victime était décédée peu de temps après son admission à l’hôpital en raison d’une hémorragie interne.

L’accusé a reconnu l’agression lors de ses interrogatoires mais a nié avoir voulu tuer son beau-frère.

Le psychiatre qui s’est entretenu avec lui  n’a décelé aucune pathologie mentale mais l’a néanmoins dépeint comme "dangereux".
Placé durant onze mois en détention provisoire, Andrick Puhia se trouve aujourd’hui sous bracelet électronique et comparaitra donc libre à son procès. Pour violence avec arme ayant entrainé la mort sans intention de la donner, il encourt 20 années de réclusion criminelle à Nuutania.

Quatre autres affaires sont inscrites au rôle de cette dernière session de l’année de la cour d’assises. Elles concernent des dossiers de viol sur mineur. Pour trois d’entre-elles, des pères ou des beaux-pères prendront place dans le box des accusés.

Précisons qu'une partie de la famille a réagi à ces informations, obtenues de source judiciaire : ces proches assurent que le meurtrier n'est pas le beau-frère de la victime.
 
J-B Calvas 






SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017