SOCIÉTÉ

90% des Polynésiennes allaitent leurs bébés


Mercredi 7 Octobre 2015 à 16:14 | Lu 1454 fois

SANTE - Ce mercredi c'était la journée polynésienne de l'allaitement. Selon une étude menée en Polynésie française, 90% des mamans allaitent leurs bébés. Et près de la moitié abandonnent au bout d'un mois.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Au centre de la mère et de l'enfant, à Pirae, on encourage les mères à donner le sein dès que leur enfant le réclame. Une salle d'allaitement est à leur disposition. Sur place, une mère, Akemi, en compagnie de son bébé, Teruki, témoigne de son expérience . Né prématuré, ce nourrisson n'a pas tété le sein de sa maman pendant les 2 semaines qui ont suivi sa naissance. Mais Akemi a voulu l'allaiter le plus tôt possible : "J'ai été séparé de lui dès la naissance et au bout d'une semaine j'ai demandé à allaiter parce qu'en néonatalogie ils sont nourris par sonde. Donc il n'y a pas de contacte entre l'enfant et la mère. Il n'y avait pas ce lien, que je voulais pour lui et pour moi."

Ce mercredi, Teruria Taimana, danseuse tahitienne de haut niveau, était l'ambassadrice de la journée polynésienne de l'allaitement. Cette danseuse expose souvent son corps aux regards lors de ses prestations. Ce qui ne l'empêche pas de donner le sein à sa fille. Elle encourage les mères à dépasser leurs craintes de voir leur corps changer, pour partager ce moment de bonheur avec leurs bébés. "C'est un sacrifice, si on peut dire, qui en vaut la peine ! C'est sûr qu'une grossesse et l'allaitement, peuvent modifier le corps, donc certaines en garde quelques séquelles aussi... Mais ce n'est rien comparé au bonheur que notre enfant nous procure en retour. Et si c'était a refaire, je le referais", déclare Teruria.

Aude, infirmière, explique qu'en Polynésie 9 mères sur 10 donnent le sein à leur bébé. Mais elles sont encore trop nombreuses à arrêter au bout du premier mois. "On pense qu'elles rencontrent des difficultés et qu'elles n'ont pas su trouver l'aide nécessaire au moment précis ou elles en ont eut besoin, pour poursuivre leur allaitement maternel", explique l'infirmière. Selon elle, les raisons de cet arrêt peuvent être liées "a beaucoup de chose. Ca peut être de la fatigue, des incompréhensions, des questions sans réponse. ... ça peut être lié à la reprise du travail. Une maman qui ne veut pas gérer la reprise du travail et l'allaitement... Ou encore a des douleurs, des crevasses par exemple... mais il faut savoir que toute ces choses là ont des solutions."

Aude rappelle aussi que le lait maternel a des bienfaits et affirme qu'il ne sont plus à prouver. Il protège le bébé des infections ou encore de l'obésité. L'allaitement est aussi bénéfique pour la mère. Il lui permettra de retrouver plus vite sa ligne, et la protégera du cancer du sein. 

Rédaction web (reportage de Maite Mai)

Interview de Teruria Taimana, mère et danseuse de haut niveau


Témoignage de Akemi Bennett, jeune maman


Interview de Aude Gustin, infirmière et référente en allaitement maternel pour la santé publique.


Service de protection maternelle
Tél : 50 91 91
Fax : 43 67 33
Centre de la mère et de l'enfant - rte Hamuta Pirae

Service de protection infantile
Tél : 50 91 91
Fax : 43 60 49
Centre de la mère et de l'enfant - rte Hamuta Pirae







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard