SOCIÉTÉ

7 mois après son décès, un travailleur du nucléaire obtient gain de cause


Mardi 13 Septembre 2016 à 16:14 | Lu 1974 fois

NUCLÉAIRE - Raymond TAHA sera indemnisé par l'Etat à hauteur de 25 102 300 CFP. L'homme est décédé en janvier 2016. Son exposition aux radiations ionisantes lors des essais nucléaires réalisés en Polynésie française, l'avaient rendu très malade.


Le Tribunal administratif de Papeete décide d'indemniser une nouvelle victime des essais nucléaire en Polynésie française.

Raymond Taha, souffre depuis 1994 d'une leucémie aigüe. Après 10 ans de traitements, à Paris et à Papeete, cet ancien travailleur du nucléaire est devenu très malade. Diabète aggravé, apparition d'une cardiomiopathie et d'un cancer de la thyroïde, paralysie faciale et appareillage auditif, ces maladies ont été causées par les traitements chimiothérapiques que Raymond Taha a subi.

C'est en septembre 2014 que le tribunal administratif ordonne une expertise médicale, afin de déterminer si le préjudice de Raymond Taha est indemnisable. 2 ans après ce jugement, en janvier 2016 Raymond Taha décède, un mois plus tard, le rapport d'expertise est déposé au greffe du tribunal. 6 mois plus tard, l'homme obtiendra gain de cause auprès du Tribunal Administratif de Papeete.

Suite à une audience en août 2016, il est décidé que l'Etat lui versera la somme de 25 102 300 CFP en réparation de ses préjudices imputables à son exposition aux radiations ionisantes. Ce délibéré a été rendu publique le 13 septembre 2016.
Maite MAI







Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 08:42 Une tortue verte albinos voit le jour à Tetiaroa

Vendredi 9 Décembre 2016 - 19:01 Le black tropical s'expose au Mayfly Market

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard