SOCIÉTÉ

600 patrons réunis autour d'Edouard Fritch


Vendredi 13 Février 2015 à 11:37 | Lu 468 fois

Dîner-débat. Mercredi soir à la salle philanthropique


600 chefs d'entreprise et cadres étaient réunis mercredi soir autour du président du Pays à l'occasion d'un dîner-débat à la salle philanthropique de Papeete. La réunion, organisée "en moins de 15 jours", a permis à Edouard Fritch de rassurer les patrons. Les maires de Papeete et Paea étaient également présents.

Le président a débuté son discours en s'exprimant sur sa préoccupation principale : l'emploi. "Le développement économique conditionne la création d’emplois", a-t-il déclaré avant de faire le point sur les projets d'investissement. Commandes publiques du Pays, aides aux communes, commandes de l'Etat et enfin commandes privées ont été évoquées.

Sur ce dernier point, Edouard Fritch est revenu sur les "grands projets" tels que le Mahana beach. "Concernant le grand projet de Mahana Beach, je rappelle que le précédent gouvernement a lancé un appel d’offres pour la définition d’aménagement et de développement de la zone Mahana Beach. Cet appel d’offres a permis à trois sociétés, le Group 70, Forebase et Egis de produire des esquisses pour cette zone de Punaauia", a-t-il rappelé. "Je signale également que dans ce premier appel d’offres, il n’était pas demandé aux soumissionnaires de rechercher des investisseurs avec un plan de financement. Il est également important de signaler que l’ensemble du foncier prévu pour ce grand projet touristique n’est pas totalement maîtrisé, puisque les parcelles comprises entre Carrefour et le Centre artisanal en ruine, ne sont pas encore acquises par le pays. Pour résumer, lorsque je suis arrivé aux affaires en septembre 2014, nous avions dans la hotte, trois esquisses et une partie du foncier de la zone Mahana Beach. Il nous a fallu, à moi et à mon gouvernement, quelques semaines pour nous approprier le dossier et comprendre la manière dont il a été conçu et géré", poursuit-il, expliquant l'appel à manifestation d'intérêt lancé par son gouvernement. "Cet appel à manifestation d’intérêt sera clos en fin mars 2015. Vous avez entendu ou lu que le Group 70 a pu réunir un tour de table de 3 milliards de dollars. C’est réconfortant et nous attendons le dépôt du dossier", conclut-il sur ce sujet.

Les projets avec la société Hainan concernant le golf d'Atimaono et la mise en place d'une ligne aérienne entre la Chine et le fenua ont également été évoqués par Edouard Fritch. Il est également revenu sur le projet aquacole de Hao. "Je ne suis pas du style à faire des annonces toutes les semaines, justes pour tenir la population en haleine et laisser croire que les investisseurs chinois sont à nos portes pour déverser leurs milliards en Polynésie française", a déclaré le président du Pays.

Edouard Fritch a également tenu a parler de projets d'investisseurs locaux. "Il y a des investisseurs locaux qui sont prêts à investir quelques milliards, notamment dans les domaines touristiques et énergétiques", a-t-il annoncé. Le président du Pays a ensuite cité "la rénovation prochaine du Méridien Bora avec près de 1,3 milliards de Fcfp de travaux. La rénovation du Hilton Bora Bora Nui, avec plus de 2 milliards de travaux, la rénovation du Hilton Moorea avec plus de 200 millions de travaux et l’extension du St Régis de Bora pour 2 milliards de travaux".
Sur le plan de l’énergie, "le vice-président présentera début avril un plan de transition énergétique cohérent et ambitieux au sein duquel seront planifiés plusieurs investissements structurants en la matière. Le SWAC de l’hôpital du Taaone (près de 3 milliards), le déploiement d’un plan raisonné et global de production hydroélectrique (près de 5 milliards d’investissement à moyen terme), l’extension du réseau électrique en 90 000 volts sur le Nord de Tahiti (plus de 4 milliards) ou encore le réaménagement des dépôts d’hydrocarbures sur Motu Uta (3,3 milliards de travaux) contribueront ainsi à soutenir l’activité économique comme à jeter les bases de la transition énergétique indispensable à nos îles", a annoncé le président de la Polynésie.

Dans ce volet sur l'emploi, le président est revenu sur la mise en place de contrats de projets avec l'Etat. Les communes y sont pour la première fois associées. 
Il a ensuite parlé de l'importance de la formation pour l'emploi durable. "J’ai demandé à la Ministre en charge de l’emploi de s’atteler à la dynamisation des offres et à une politique de formation plus performante", a-t-il déclaré.
Le président du Pays s'est enfin prononcé en faveur d'une évolution du code du travail pour faciliter la création d'emplois. "C’est un sujet sur lequel j’ai demandé aux partenaires sociaux, syndicats de salariés et patronaux, de se pencher tous ensemble". 

Autre préoccupation du président Edouard Fritch : l'avenir de la Protection sociale généralisée a été l'objet de la seconde partie de son discours. 

Si certains patrons auraient été déçus par cette réunion et ce discours, d'autres se sont réjouis de cette rencontre. Il est en effet rare qu'autant de patrons aient l'occasion de se réunir autour du président du Pays. 

Retrouvez l'intégralité du discours d'Edouard Fritch ici :

discours_pr__edouard_fritch_au_diner_debat.pdf discours_pr__edouard_fritch_au_diner_debat.pdf  (399.85 Ko)







Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 13:07 Le Taaone fait son Téléthon

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard