SOCIÉTÉ

58% de la population a accès à l'eau potable en Polynésie


Jeudi 17 Mars 2016 à 14:24 | Lu 403 fois

ENVIRONNEMENT - L'eau potable est loin de couler partout en Polynésie. Le centre d'hygiène et de salubrité publique a rendu son rapport. Il révèle des améliorations dans les communes en 2015, mais il pointe aussi des carences. 58 % de la population a accès a une eau propre à la consommation.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
En 2015, 9 communes fournissaient une eau propre à la consommation. C'est 2 de plus que l'année précédente.
À Tahiti , l'eau potable est distribuée dans la zone urbaine (en vert sur les cartes ci-dessous). Il s'agit de Punaauia, Faa'a, Papeete, Pirae, Arue et Mahina.  À noter que Papara s'améliore nettement en 2015.
Sur l'île soeur, 3 réseaux de distribution, Temae, Nuuroa et Maharepa 2 affichent 100% de conformité.
Aux îles Sous-le-Vent, seule Bora Bora fournit de l'eau potable à toute sa population.
"Quand on compte toutes ces communes et les zones de Moorea desservies par l'eau potable, cela représente 58% de la population (...) ça progresse bien depuis ces 3 dernières années. Je pense qu'il y a de bons espoirs que les années futures, dans deux ans, ça progresse bien", estime Glenda Melix, directrice du centre d'hygiène et de salubrité publique.


Aux îles Sous-le-Vent toujours, la qualité de l'eau varie malgré les efforts des communes. Les résultats sont satisfaisants à Tumara et Huahine, moyens à Tahaa, et en baisse à Uturoa et Taputapuatea.
Aux Australes aussi, la qualité de l'eau distribuée est variable avec des progrès pour Rurutu et Rimatara mais une baisse de qualité à Tubuai.
"Il y a toujours certaines communes qui font appel totalement à des eaux de surface pour l'alimentation en eau, certaines communes qui ne traitent pas encore leur eau parce qu'il n'y a pas encore de système de désinfection. Dans certaines communes, les réseaux sont vétustes donc il faut les changer, ça demande de l'argent. Et puis dans certaines communes qui disposent de systèmes de traitement d'eau, là ça nécessite peut-être un personnel qualifié, un personnel technique de suivi qualifié et beaucoup de rigueur dans la gestion de ces installations", explique Glenda Melix. 


Dans les analyses du centre d'hygiène et de salubrité publique, un résultat sort du lot. Le rapport révèle qu'aucune eau distribuée dans les fontaines publiques de Tahiti n'est potable. Et pourtant elles sont très utilisées par les habitants comme la source Papemato à Papara.
"On constate que sur Tahiti, aucune des fontaines mise à disposition du public n'a délivré de l'eau potable en permanence toute l'année. Par contre, sur Moorea, les deux fontaines sur Temae et Haapiti, ont fourni toute l'année de l'eau potable", déclare la directrice du centre d'hygiène et de salubrité publique.

Des habitués ont confié à Tahiti Nui Télévision ne jamais être tombés malades en buvant l'eau claire des fontaines de Tahiti. Mais pour les spécialistes de l'hygiène, il faut rester prudent. "Quand on fait des analyses de contrôles, c'est soit bon, soit ce n'est pas bon. Soit il y a des germes, soit il n'y en a pas. Si on dit que ce n'est pas propre à la consommation, c'est que des germes témoins de contamination fécale (...) étaient présents dans les échantillons d'eau que nous avons prélevés". 

(Reportage Thomas Chabrol)

 

Glenda Mélix, directrice du centre d'hygiène et de salubrité publique



58% de la population a accès à l'eau potable en Polynésie








Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 17:47 200 athlètes marquisiens privés des jeux inter-iles

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard