SOCIÉTÉ

37 tortues relâchées à Moorea : Te mana o te moana se réjouit


Mercredi 3 Décembre 2014 à 11:09 | Lu 157 fois

Environnement. Des riverains de l'île soeur avaient alerté l'association en novembre dernier.


Photo DR
Photo DR

Un nid de tortue verte a été retrouvé sur l’île de Moorea, en novembre dernier, ce qui n'était pas arrivé depuis 10 ans.  Les derniers bébés tortues vertes seraient nés en 2004 sur la Plage de Temae, et depuis seules quelques tentatives avortées avaient été enregistrées en 2006, 2008 et en début d’année 2014. Bien souvent les femelles prêtes à pondre ne trouvent plus de zones de sable propices pour creuser leur nid, au calme, sans lumière et sans les perturbations directes causées par les chiens, selon l'association Te mana o te moana. 

Des riverains du Motu Fareone ont contacté l’association le 15 novembre dernier pour signaler la découverte de deux bébés tortues sur leur terrain, partiellement dévorées par les fourmis. Ils se sont vite rendu compte qu’un nid avait été pondu sur leur terrain et que
l’émergence des petites avait commencé en milieu de journée. Toutefois les fourmis attaquaient en masse et les juvéniles, très
affaiblies, n’arrivaient pas à sortir du nid.
L’équipe de vétérinaire et biologiste de te mana o te moana est arrivée sur place et a trouvé 17 bébés très affaiblis sortis du nid ainsi que d’autres œufs déterrés, partiellement éclos, fissurés ou encore entiers. Au total 86 œufs avaient été pondus. 

Une femelle tortue verte avait été observée le 15 septembre par ces mêmes riverains, soit exactement
deux mois auparavant, mais en journée sans qu’aucune tentative de ponte ne soit remarquée. Pour l'association Te mana o te moana, il y a de grandes chances que cette même femelle soit revenue le soir même pour pondre mais sans que ses traces ne soient remarquées.

Aussitôt une procédure de soins sur les petites déjà nées a été mise en place, toutes semblaient avoir éclos précocement et leur cicatrice ombilicale était complètement ouverte, ce qui constituait une source potentielle d’infections majeures.
Les œufs partiellement fissurés et encore entiers ont été enterrés dans une zone de sable protégée et ont été surveillés 24 heures sur 24.
Les 53 émergentes survivantes ont été placées en observation dans des bacs à la clinique des tortues de l’association Te mana o te moana.  Les cicatrices ombilicales ont commencé à se refermer progressivement et 37 d’entre elles ont été évaluées comme assez vigoureuses pour rejoindre le large sans tarder. Elles sont reparties depuis le platier du motu Fareone, le mercredi 26 novembre accompagnés par des élevés de l’école Elémentaire de Paopao, Moorea, dans le cadre du programme pédagogique "Bula honu, sur le parcours des tortues marines". Ce projet éducatif vise à échanger entre classes de Polynésie française et du pacifique Sud autour des tortues marines, à travers un site web créé spécialement à cet effet et dont la finalité sera la réalisation du charte de protection des tortues marines du Pacifique et le déplacement de la classe référente à Fidji, sur le trajet des tortues marines. La navigatrice Maud Fontenoy était également présente, venue soutenir le projet pédagogique "bula honu", auquel elle participe avec sa fondation.

Les 16 tortues non encore relâchées resteront en observation à la clinique pour encore quelques semaines car elles ne présentent pas une énergie suffisante pour être relâchées.






Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 14:43 La Reine des Neiges truste les rayons

Samedi 3 Décembre 2016 - 13:07 Le Taaone fait son Téléthon

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard