FAITS DIVERS

18 ans de réclusion criminelle pour l'ex-boxeur, Eugène Raurahi


Mercredi 10 Juin 2015 à 14:55 | Lu 620 fois

JUSTICE. L'affaire a été présentée en appel. L'avocat général a requis une peine de 20 ans de réclusion criminelle. La peine initiale de 23 ans de réclusion était illégale.


DR
DR
L'affaire d'Eugène Raurahi, ancien boxeur condamné l'année dernière à 23 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Mauitua Noho, a été présentée en appel aux Assises hier mardi et ce mercredi. L'accusé jugeait sa peine trop sévère. Une peine de toute manière illégale puisque, légalement, les jurés n'auraient pas dû aller au delà de 20 ans de réclusion. 

Pour Me Robin Quinquis, Eugène Raurahi a changé. "C'est quelqu'un qui avait un comportement déviant avec la prise d'alcool et de produits toxiques qui l'a amené à avoir un comportement violent. (...) Aujourd'hui, il est complètement sobre bien évidemment. Il est très assidu dans la pratique religieuse, dans la scolarité en détention... Et, en trois ans, je vois quelqu'un qui est de plus en plus apaisé, qui fait un énorme travail sur lui pour accepter le fait d'avoir commis quelque chose d'irréparable et d'extrêmement choquant", a-t-il expliqué au micro de Tahiti Nui Télévision. 
Du côté de la partie civile, Me Stéphanie Wong Yen estime qu'il "est vrai qu'il a peut-être eu un comportement exemplaire ces derniers temps. mais cela ne change rien à la gravité et aux atrocités qu'il a commis le soir des faits." "J'ai plaidé sur la douleur que ressent la famille, que la famille a ressenti le soir des faits, et que la famille a ressenti lors du premier procès, et qu'on a été obligé de leur faire revivre en appel pour une peine illégale", explique-t-elle.

En février 2013, lors d'une soirée bien arrosée à Papara, une bagarre éclate entre Eugène Raurahi et Mauitua Noho. La victime s'était moquée de la défaite de son ami lors d'un combat de boxe. Ce soir-là, lorsqu'il apprend les propos de Mauitua Noho, Eugène Rarahi est hors de lui. De rage, il se jette sur lui et les coups pleuvent. Le crâne de la victime a été fendu en trois, sa cage thoracique piétinée et ses côtes fracturées...
 

Ce mercredi en appel, l'avocat général a requis la peine maximale : 20 ans de réclusion criminelle. Eugène Raurahi a finalement été condamné en appel à 18 ans de réclusion.  

M.K (Interviews : Esther Parau-Cordette)

Me Robin Quinquis, avocat d'Eugène Raurahi


Me Stéphanie Wong Yen, avocate de la partie civile








Dans la même rubrique :
< >

Lundi 27 Mars 2017 - 10:24 Mort poignardé à Fakarava

SOCIÉTÉ | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Bodyboard